Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

L’innovation est une condition absolument indispensable à la pérennité du succès. Si vous élaborez une stratégie gagnante, vous aurez tendance à l’utiliser le plus possible, ce qui est une décision de saine gestion tout à fait compréhensible. Vous allez privilégier les ressources et les compétences qui sont au service de cette stratégie gagnante, et peu à peu vous allez délaisser, voire abandonner toutes les autres. Or, cette focalisation sur la recette du succès vous expose à un risque majeur : lorsque les conditions concurrentielles, technologiques, réglementaires ou environnementales changeront – et elles changeront nécessairement – votre spécialisation va vous empêcher de vous adapter au nouveau contexte : tout accaparé à parfaire le modèle économique qui vous a conduit au succès, vous aurez perdu la capacité à en changer. Privilégier l’adaptation par rapport à l’adaptabilité est ainsi l’une des erreurs les plus classiques en stratégie.


Par conséquent, dans toutes les entreprises – y compris et surtout dans les plus performantes – il est indispensable de toujours garder une place pour les expérimentations, de ne jamais totalement fermer la porte aux tentatives incongrues, et de veiller à ce que les processus les plus optimisés tolèrent une forme de dissidence. Or, le propre des expérimentations est que leur taux de succès peut se révéler dramatiquement faible par rapport à ce à quoi une entreprise performante est habituée. Il est donc tentant de les éliminer. Cela constituerait pourtant une grave erreur. En matière d’innovation, vous devez bien entendu récompenser le succès, mais vous ne devez surtout pas sanctionner l’échec. L’échec doit être accepté comme une composante normale, bénéfique et même exemplaire dans une organisation en bonne santé.


Non, ce que vous devez sanctionner, c’est le fait de ne pas avoir essayé, qui est le signe d’un dangereux immobilisme. D’ailleurs, vous pouvez même en tirer une règle essentielle : ceux qui réussissent tout ce qu’ils font, ce sont ceux n’essayent pas assez. Les innovateurs échouent souvent, alors que les perfectionnistes creusent continuellement le même sillon. À la limite, si vous voulez favoriser l’innovation, vous devriez sanctionner ceux qui n’échouent jamais : c’est généralement le signe qu’ils ne font qu’éternellement répéter les mêmes recettes.


À cet égard, il existe une citation de Thomas Edison qui est certainement l’une des plus instructives de toute la littérature consacrée au management de l’innovation. En 1879, il dépose un brevet d’amélioration de l’ampoule électrique, dont il fait passer la durée de vie de 13 heures à près de 1200 heures. De simple curiosité de laboratoire, l’ampoule à incandescence devient ainsi un objet de grande consommation, et c’est notamment sur cette innovation que reposera le succès de l’entreprise fondée par Edison, General Electric. La principale difficulté technique consistait à trouver pour le filament de l’ampoule un matériau capable de brûler sans se consumer. Pour cela, Edison ne testa pas moins de 700 matériaux différents, avant d’arriver à la fibre de bambou japonais carbonisée. Bien entendu, un journaliste interpella Edison d’un ton moqueur : « Monsieur Edison, vous vous êtes trompé 700 fois », ce à quoi Edison répondit cette phrase, qui devrait être affichée dans toutes les salles de comité de direction du monde : « Je ne me suis pas trompé, j’ai réussi à prouver que ces 700 solutions ne fonctionnent pas ! »


Publié le lundi 16 mars 2020 . 3 min. 38

Téléchargez l'application


Les dernières vidéos
Stratégie

Les dernières vidéos
de Frédéric Fréry

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :