Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Vous êtes certainement fatigué de voir défiler sur LinkedIn des posts quasi identiques.
Ces posts commencent tous par une phrase, leçon de vie,  censée vous accrocher. Qui n’a pas lu un post commençant par exemple par « J’avais tout pour échouer  mais… »
Après avoir lu cette histoire personnelle et particulière, vous avez effectivement reçu une leçon de vie… ou pas.

Mais alors à quoi sert encore LinkedIn, considéré comme LE réseau social professionnel ? LinkedIn a aujourd’hui trois enjeux.

-  LinkedIn est devenu un lieu de conformité.
Les formats des posts et les messages sont de plus en plus uniformisés. On ne compte plus les minutes passées à lire des contenus qui ne parlent qu’à ceux qui eux-mêmes font la même chose. Les coachs en personal branding ont fleuri en quelques années, appliquant les mêmes méthodes pour aider des salariés, demandeurs d’emploi ou entrepreneur à se promouvoir. Différencier les personnes derrière ces posts devient périlleux voire impossible. Les entreprises ont, elles aussi, adopté des pratiques similaires, des pages dédiées à leur marque employeur, des annonces formatées de la même manière. Y être est un must mais à condition donc de suivre des codes.

- LinkedIn est aussi devenu un lieu de consensus.
Les opinions convergentes pullulent et rares sont les débats initiés sur ce réseau social. Les réussites des posts sont ainsi corrélées aux nombres de likes, sans tenir compte des nombres et encore plus de la qualité des débats suscités par ces posts.

- LinkedIn est en somme devenu un lieu de congratulation entre des personnes appartenant aux mêmes communautés, entre des personnes qui se ressemblent.
Vous n’avez quasiment plus d’autres choix que d’applaudir aux messages vantant une expérience ou une action. Vous avez intégré le fait que les contacts de votre réseau attendent évidemment que vous réagissiez a minima à un de leur post.

Face à ces constats, on pourrait croire que l’intérêt de LinkedIn est inexistant surtout si on cherche à y exister, à y être repéré et différencié.

Je vais être optimiste. Je suis convaincue que LinkedIn reste un moyen de se promouvoir et plus largement un outil pour travailler son personal branding. IL peut être utile pour se distinguer et être identifié. Mais à plusieurs conditions. Et on est bien loin de l’improvisation :

- La première condition est de penser une stratégie avec une audience en tête. On doit apprendre à renoncer à vouloir s’adresser à tout le monde. On doit être repéré par les personnes clefs. On doit leur donner envie d’entrer en contact et d’en savoir plus.

- La deuxième condition est de savoir en amont quelles raisons pourraient nous amener à être actif sur LinkedIn. Chacun peut trouver ses propres réponses : trouver un emploi, être promu ou développer et entretenir de nouveaux réseaux. Mais il faut avoir une réponse. Sinon, on va y être, cocher une case, publier et réagir sans but et sans visibilité.

- La troisième condition est d’avoir défini ce que l’on veut montrer de soi. Si quelques individus font le choix de dévoiler beaucoup sur eux, la plupart des personnes veulent être identifiées sur quelques sujets ou valeurs qui les représentent. Encore faut-il les avoir repérés en amont.

- La quatrième condition est qu’il faut enfin se poser la question de l’intérêt de ce que l’on partage. Les utilisateurs de LinkedIn vont-ils avoir envie de perdre quelques minutes en lisant des choses qu’ils connaissent déjà ? Se poser la question, qu’est-ce que j’apprends/ j’apporte aux autres ?, est clef. Arriver à la conclusion que l’on a parfois rien à dire et à ajouter, peut être salvateur pour la promotion de soi.

Et surtout, il faut réaliser que LinkedIn n’est pas l’outil miracle.
Ce n’est qu’un outil parmi d’autres.
Qui plus est, un outil virtuel.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :