Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Egalité femmes-hommes : c'est aussi une question d'espace

Publié le mardi 2 novembre 2021 . 5 min. 15

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Et ça commence par combattre le manspreading et le manterrupting !


Quand on aborde l’égalité femmes-hommes, on est immanquablement amené à faire toujours et encore le même constat : différence de salaires de 20% à carrières égales, qui s’accroit avec le nombre d’enfants (on est à 47% avec 3 enfants), précarité à la retraite (41% d’écart en 2020), plafond de verre qui fait que moins de 20% de femmes siègent au comex des entreprises françaises, parois de verre car les activités des femmes sont cantonnées à 12 familles professionnelles sur les 87 existantes … Les chiffres sont têtus et en l’occurrence remarquablement stables.


Ensuite, on passe au pourquoi en est-on encore là ? Alors que la première loi sur l’églité des salaires date de 1972 ! Bientôt 50 ans ! Et bien sûr au comment ?


Les deux sont liés.


Le pourquoi, c’est que la contrainte juridique est nécessaire mais ne suffit pas et qu’il faut agir sur les représentations, les attitudes, les comportements, et ce, dès l’éducation dans la petite enfance.


Ce qui nous donne une réponse intéressante au comment faire pour que les choses changent vraiment et durablement ? « Il faut laisse de la place aux femmes, et bien avant aux petites filles ! »


On parle de place sous toutes ses formes : les places dans l’entreprise, au sens des postes et surtout les postes qui comptent bien évidemment !


Mais je veux parler ici de la place au sens de l’espace ! Et cela commence tout petits, dans la famille, à l’école, dans les transports en commun, dans les réunions …


En effet, de très nombreuses études montrent que la gente masculine, à tous les âges développe deux types d’attitudes qui ne laissent pas d’espace aux femmes.


Nos amis anglo-saxons ont su les désigner avec leur capacité de synthèse :


- Il y a le manspreading qui décrit la propension des hommes à prendre tout l’espace physique. Ainsi, on observe que les cours de récréation sont largement occupées par les petits garçons qui se déplacent, courent, se lancent des balles ou des ballons alors que les petites filles sont condamnées à rester « autour », dans des espaces beaucoup plus restreints pour jouer à des jeux « calmes » comme la marelle, la poupée, ou simplement discuter ….
On retrouve la même attitude dans les transports en commun ou au cinéma quand les hommes s’emparent des accoudoirs, sans même se poser la question de leurs voisines.
Le manspreading structure donc un espace physique dès la plus tendre enfance, ce qui favorise la domination masculine.

- Ensuite, il y a la préemption de l’espace de parole. Ainsi, on observe que la parole est plus facilement donnée dès les petites classes aux garçons, qu’on leur propose de parler de sujets plus valorisants, plus prospectifs. A l’âge adulte, en situation professionnelle, le manterrupting consiste, dans des réunions, à interrompre les femmes quand elles s’expriment et à se passer la parole entre hommes. Des vidéos circulent actuellement montrant même des hommes politiques en situation de pouvoir, coupant le micro de femmes élues lors d’une assemblée politique.


Plus les niveaux sont élevés, moins les femmes sont statistiquement nombreuses, ce qui accentue encore le phénomène.
Faire de la place n’est pas un vain mot ! Cela commence bien sûr par une prise de conscience car ces phénomènes sont tellement intériorisés et culturels qu’ils sont de véritables impensés.


Il faut donc que femmes et hommes réalisent ce qui se passe et cherchent bien sûr à prendre des actions correctrices.
Le ou la professeur(e) doit veiller à équilibrer ses sollicitations, la cour de récréation doit être mieux partagée, ce qui ne veut pas dire d’interdire aux garçons de jouer au football, mais d’inciter les filles à le faire, ou de restreindre le terrain de jeu pour laisser la même place aux petites filles.


Dans l’entreprise, le management doit être attentif au manterrupting et souligner les interruptions intempestives, en donnant des temps de parole et une attention équitable entre femmes et hommes. Des femmes responsables à la Maison Blanche avaient largement dénoncé le phénomène, et avaient mis en place des stratégies où elles se passaient systématiquement la parole, en reprenant les propos de leur prédécesseuse pour tenter de lutter contre cette colonisation masculine de l’espace verbal.


L’égalité réelle femmes-hommes, que nous appelons tous de nos vœux passe par ces gestes et ces actes qui peuvent paraitre banals et triviaux mais qui peuvent rapidement faire la différence !


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER