Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Placardisation, disparition, silence : le ghosting en entreprise

Enregistré le lundi 17 mai 2021 . 3 min. 52

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Le ghosting du mot anglais ghost qui se traduit par fantôme décrit un phénomène douloureux mais de plus en plus fréquent : mettre fin à une relation amoureuse avec une personne, sans avertissement ni explication et en ignorant toutes les tentatives de reprises de contact de la partie abandonnée.


Or, cette pratique qui consiste à effacer une personne de sa vie peut aussi être observée en entreprise. Je souhaite l’évoquer car le contexte du télétravail favorise malheureusement le phénomène.


Quelles sont les formes de ghosting dans la vie au travail ?


- La première, très ancienne renvoie à ce qu’on appelle la « placardisation ». La victime est alors effacée de toute vie de l’entreprise : on ne la sollicite pas, elle n’est plus dans la boucle de l’information, ni mails, ni réunions, elle est reléguée dans un bureau isolé et ignorée par tous. Un fantôme errant dans les couloirs de l’entreprise.
- La disparition d’un client ou d’un fournisseur, qui après avoir été sollicité ou avoir sollicité l’entreprise ne répond plus à aucune relance.
- Un salarié qui disparait dans la nature, laissant en plan ses outils de travail, sa voiture, ne venant plus travailler un beau matin, sans en avoir informé ses employeurs. C’est ce qu’on nomme l’abandon de poste, de plus en plus courant.
- Lors de la phase de recrutement, où très souvent les recruteurs ne prennent pas le temps de rappeler les candidats malheureux, et a contrario, les candidats retenus ne donnent pas suite à la proposition qui leur est faite.


Comment expliquer cette pratique ?


Ce sont les mêmes ressorts que dans la vie personnelle :


- le manque de temps : trop débordé pour répondre
- le mépris : la personne ghostée (allons-y pour le franglais) n’est pas digne d’être prise en compte
- le manque de courage : que ce soit professionnellement, ou amoureusement, on n’ose pas dire les choses en face, donner des explications à sa décision,
- le manque de prise de décision : on ne sait pas quoi choisir, on recule l’échéance, on la dépasse, et on n’ose plus rendre réponse
- la pensée magique : si je fais comme si elle n’existait plus, cette personne va disparaitre de mon horizon, elle n’existe pas.
- la stratégie d’effacement, voulue, car il s’agit d’acculer la personne à la démission en entreprise, ou à la rupture de son initiative dans la relation amoureuse.


On voit bien que toutes ces raisons ont comme cause commune la posture de fuite.


Il faut enfin être vigilant car avec le travail en distanciel, ces pratiques sont beaucoup plus accessibles et aisées à mettre en œuvre.


On le savait avec le ghosting dans la relation amoureuse où la rupture se fait par texto, ou par un changement de statut (de « en couple » à célibataire) sur les réseaux sociaux. On l’observe déjà dans le travail, avec les managers et les RRH qui s’inquiètent du silence de certains collaborateurs, comme on voit des étudiants s’effacer, décrocheurs, après des mois de cours à distance, sans aucune dynamique de socialisation en présentiel.


En synthèse, le ghosting :


- une sale pratique à combattre, irresponsable et génératrice de souffrance
- une grande vigilance à observer avec la distanciation des liens dans le contexte de la crise sanitaire vécue depuis plus d’une année


Il est bien connu que les fantômes sont aussi des revenants. Les créer, c’est prendre le risque qu’ils reviennent nous hanter ! D’autant plus dangereusement qu’ils sont insaisissables et se nourrissent de notre culpabilité et de nos remords.


Les dernières vidéos
Management et RH

Les dernières vidéos
d'Isabelle Barth

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER