Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Stimuler l'esprit d'équipe

Publié le mardi 5 avril 2022 . 4 min. 00

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Un des grands enjeux du management est de construire, de faire vivre et de faire performer des collectifs, car toute entreprise ou toute organisation est un collectif. Un type de collectif spécifique au milieu de bien d’autres. L’attroupement, la foule, la famille, ou encore la secte, la bande, la société, la tribu sont aussi des collectifs auxquels nous appartenons pour des raisons et des durées variables.


Quelles sont les raisons classiques qui motivent la construction d’un collectif ? Une revue de la littérature en management montre qu’on en attend plus de performance, plus d’agilité, plus d’innovation pour le collectif lui-même, mais aussi plus de bien-être et plus de sécurité pour ses membres.


On peut avoir deux visions du collectif entreprise :


- La première est celle d’un ensemble de ressources : matérielles et humaines,
- La seconde, largement privilégiée depuis quelques années est celle de sujets capables d’alliances, d’initiatives, d’inventivité animés par l’« esprit d’équipe ».


Car, en effet, on peut avoir un collectif de travail avec des personnes qui coopèrent, collaborent, se répartissent des tâches, mais sans ce qu’on peut nommer l’« esprit d’équipe » qui fait toute la différence.


Mais qu’est-ce que l’esprit d’équipe ? Peter Drucker avait cette réponse : « le meilleur indicateur du développement de l’esprit d’équipe est le pourcentage de « nous » divisé par le nombre de « je ».


On pourrait ajouter en l’absence de « on » ou de « ils » quand on évoque se collègues ou son entreprise. C’est bien le « nous » qui caractérise l’esprit collaboratif et ce qui le concrétise.


Alors, comment faire vivre cet esprit d’équipe ?


Il faut d’abord accepter deux points majeurs :


1/ Faire vivre un collectif, c’est s’accorder sur un fond de désaccords persistants entre les personnes et les sous-collectifs qui le constituent,


2/ Son équilibre n’est jamais acquis car il procède par ajustements, transgressions, élaborations permanentes.


L’objectif est donc de créer ou de recréer un collectif tout en respectant les individualités !


Pour cela, il y a un certain nombre de règles à suivre pour le manager :


- Travailler au triangle : vision, mission, valeurs, pour qu’elles soient connues et acceptées par tous,
- Proposer une charte avec les règles de fonctionnement : des modes de fonctionnement communs tissent des liens de reconnaissance,
- Accompagner toutes les interactions par des échanges humains, en présentiel comme en distanciel,
- Privilégier la confiance et l’accompagnement au contrôle,
- Pousser les gens à aller vers les autres,
- S’appuyer sur des animateurs qui ne sont pas forcément les managers,
- Enfin, il faut former l’ensemble des personnes du collectif à une soft skill de plus en plus importante et qui est déclinée différemment selon les nomenclatures : le savoir travailler avec les autres (WEF), la coopération et la compréhension des autres (PROGRESS), et l’empathie, confiance, coopération pour les Big Five.


L’enjeu est de taille, sachant que tout le monde a intérêt à contribuer à un collectif qui ne soit pas seulement un ensemble d’individus travaillant ensemble, mais capable de faire vivre un « esprit d’équipe ».


On peut résumer la visée du collectif avec cette phrase de Rudyard Kipling dans « Le livre de la jungle » : « For the strength of the wolf is the pack and the strenght of the pack is the wolf », « La force du loup est la meute, et la force de la meute est le loup ».


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :