CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL GRATUITEMENT
La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#4198a9
https://player.vimeo.com/video/527750724?autoplay=1 Jerome-Barthelemy-Il-faut-choisir-les-dirigeants-et-leaders-de-maniere-aleatoire--306347989.jpg
22/06/202102:14

A la fin des années 1990, des chercheurs ont tenté d’identifier les techniques les plus efficaces pour nommer un leader à la tête d’un groupe. Pour y parvenir, ils ont demandé à des cobayes de jouer au « jeu du survivant ». Il s’agit d’une simulation dans laquelle ils devaient imaginer qu’ils étaient dans un environnement inhospitalier. Ils devaient alors classer par ordre d’importance douze objets susceptibles d’accroitre leurs chances de survie (boussole, carte, pistolet, briquet …). La performance des groupes était évaluée en comparant leur liste avec celle qui avait été mise au point par des experts de la survie en milieu hostile.

Avant de se mettre au travail, chaque groupe devait désigner un leader en utilisant une des trois techniques suivantes :
·        la sélection informelle (le leader était nommé suite à une discussion entre les membres du groupe) ;
·        la sélection formelle (le leader était nommé en fonction des notes obtenues à un « test de leadership »),
·        la sélection aléatoire (le leader était choisi au hasard).
 
Contre toute attente, l’étude a montré que les groupes les plus performants étaient ceux dont le leader avait été sélectionné de manière aléatoire ! Ce résultat est plutôt surprenant. Il s’explique par le fait que les autres processus de sélection créent des tensions car certains membres se mettent en avant pour obtenir le poste de « chef ». Ces tensions ont un effet contreproductif sur la dynamique de groupe… et la performance s’en ressent.

Un autre résultat de l’étude est encore plus surprenant. Alors que les leaders choisis de manière aléatoire obtiennent de meilleurs résultats que les autres leaders, ils sont moins bien évalués par les membres de leur équipe. Même si la sélection aléatoire est la meilleure méthode pour choisir les leaders, elle est peu appréciée par leurs équipes !

Pour conclure, on peut noter que cette étude reflète un phénomène plus général. De nombreuses recherches en anthropologie ont montré que les « qualités » qui permettent de devenir chef d’une tribu (l’ambition et la férocité …) ne sont pas celles qui font les meilleurs chefs de tribu …
 
Sources : Haslam, S. A., McGarty, C., Brown, P. M., Eggins, R. A., Morrison, B. E., & Reynolds, K. J. (1998). Inspecting the emperor's clothes: Evidence that random selection of leaders can enhance group performance. Group Dynamics: Theory, Research, and Practice, 2(3), 168-184.


En savoir plus
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier