Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


L’entreprise a-t-elle une place entre l’Etat et les citoyens ?

Publié le jeudi 20 janvier 2022 . 3 min. 29

Voir plus tard
Partager
Imprimer

L’Etat qui était considéré jusqu’à présent comme un recours, comme un agent d’équilibre, d’incitation positive, serait-il devenu le problème ?  Sa crédibilité désastreuse n’a été améliorée que par la Covid, c’est dire…


Depuis des dizaines d’années, les trois familles politiques actuelles – la gauche la  droite ou simplement les opportunistes, les dirigeants ont mis les questions de déficit budgétaire au cœur des priorités de leur gestion, et le moyen proposé pour la réussir ayant été  de demander aux citoyens le courage et le financement, en un mot le sacrifice. La fiscalité est tristement imaginative car ses effets pervers sont nombreux.


Cette situation amène le citoyen à se protéger, à ne pas bouger, à ne pas entreprendre. Juste prendre le meilleur de la situation telle qu’elle est, au moindre geste public, et ne pas se risquer à une visibilité audacieuse autant que dangereuse. Entre la peur du futur, l’indécision et l’instabilité des décisions publiques fiscales, nous avons créé une situation particulièrement originale d’incitation à l’immobilisme. Inutile d’exhorter les foules citoyennes à bouger et entreprendre si les moyens et la culture ne sont pas au rendez-vous. C’e serait aussi irréel que la culpabilisation des personnes qui ne peuvent, faute d’argent, s’acheter cinq fruits par jour.


Mobile et dynamique dans les discours qu’elle tient, notre société économique a de fait crée une grande immobilité, à ne pas confondre avec la sérénité. Les sources de cet attentisme sont nombreuses et pas uniquement publiques et politiques, institutions qui portent certes leur part de responsabilité et d’une culpabilité qui ne sera jamais reconnue comme telle par les fauteurs qui ont été au pouvoir.


Les dirigeants et cadres, enfermés dans des ambitions de plus en plus visiblement personnelles, mal habillées de discours institutionnels auxquels ils ne croient pas beaucoup mais colportent, demandent à leurs collaborateurs de s’y tenir, afin de pouvoir alimenter les entretiens annuels dans un sens critique fictivement objectif. Ils sont aussi responsables de la morosité statique des comportements humains dans les firmes. Le but ultime est de devenir un cadre dirigeant ou un fonctionnaire hautement rétribué.


Nous avons immobilisé la mobilité, laissé l’Etat devenir le problème et non la solution, opacifié les perspectives de nos enfants majeurs. Le baby-boom n’est pas une démographie exceptionnelle, c’est la faiblesse de la génération qui précède qui, guerre aidant, est limitée. Les générations qui suivent le baby-boom sont aussi nombreuses.


Mais l’esprit d’entreprise est devenu juste un thème dominant d’une communication descendante, persuasive et pas du tout participative. L’entreprise qui n’ose plus parler de profits en dehors de la Bourse, s’habille d’entrepreneuriat et de RSE pour exister entre un Etat, une Europe, qui l’obligent et une opinion publique dont elle pense qu’elle la force. Double erreur, la clarté stratégique ne se résume pas à sauver la planète. L’entreprise doit reconstruire sa place publique et citoyenne autour de sa stratégie, de son offre, et de sa dignité.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER