La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL BUSINESS Cap décideurs Moderniser l'IT pour créer...
09/02/201604:29

Xerfi Canal a reçu Caroline de Grandmaison, vice-présidente en charge des fonctions transverses chez CGI Business Consulting qui accompagne les organisations dans la modernisation de leur IT pour mieux répondre aux demandes de leurs métiers.

 

Première question : qu’entendez-vous par « modernisation IT » ?

 

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que les entreprises doivent aujourd’hui s’adapter à des évolutions technologiques majeures. Je pense en particulier à l’essor des objets connectés et à la masse d’informations qui croît de manière exponentielle. Cette information va devenir le cœur du business. Les entreprises devront donc être en mesure de la collecter, la trier et l’analyser le plus finement possible. C’est la bonne utilisation de cette information qui sera demain la force des entreprises et qui leur permettra de se différencier de leurs concurrents. Pour faire cela, elles doivent nécessairement, à la fois, moderniser leur IT et modifier l’organisation de leurs directions des systèmes d’information.

 

Mais est-ce aussi simple ? Comment surmonter ce que l’on pourrait appeler la force de l’habitude, ce qui est in fine une force de résistance ?

 

Oui effectivement, on ne peut pas occulter ces résistances. Il faut bien reconnaître qu’il y a un problème culturel. En France, l’IT est encore trop souvent vu comme rébarbatif et uniquement considéré comme un centre de coûts. Ce n’est pas un métier perçu comme stratégique par les instances dirigeantes. La bonne nouvelle, c’est que les entreprises sont globalement en train de changer. Elles débloquent bel et bien des budgets pour innover et l’IT en bénéficie. Maintenant la grande question qui se pose, c’est « qu’est-ce qu’on en fait ? ». Avoir un budget d’innovation, c’est bien mais encore faut-il savoir sur quel sujet investir et comment innover et c’est justement sur ce point que la DSI apporte toute sa valeur si toutefois elle a su se transformer.

 

Alors justement, quelles sont les bonnes pratiques que vous partageriez avec ceux qui sont dans cette situation et qui se posent cette question ?

 

La règle d’or, c’est de partir des problématiques métier. Moderniser son IT et innover n’ont de sens que si cela répond à des enjeux business ou pour pallier des risques. Par exemple, les entreprises doivent pouvoir répondre à une éventuelle « uberisation » de leur activité, ce risque de changement de business model dû à la technologie doit être anticipé quelque soit le secteur d’activité, on a déjà pu le voir apparaître dans différents métiers comme l’hôtellerie ou le retail.  L’un des moyens d’éviter cela, c’est bien l’innovation.  Alors, cela demande des efforts d’organisation pour travailler en mode agile,  répondre aux  besoins avec le meilleur « time to market » possible et bien sûr cela demande de former ses collaborateurs à ces nouveaux modes de travail autour des ruptures technologiques.

 

Et comment voyez-vous le rôle du DSI face à ce risque d’ « uberisation » si l’entreprise n’innove pas. Change-t-il fondamentalement ?

 

Oui, le DSI est la personne qui peut répondre à cette problématique. Il a déjà au sein de son organisation la connaissance technologique. Il doit maintenant se transformer afin d’avoir également la vision des enjeux business. S’il arrive à allier les 2, la technologie et le business, la DSI deviendra une direction stratégique de l’entreprise. Le DSI va donc devoir s’atteler à externaliser le suivi de son SI opérationnel  afin de se focaliser sur l’innovation, l’apport business et la valeur pour l’entreprise.

 

Le DSI prend donc de l’importance…

 

Oui, absolument. Il doit se rapprocher du top management et devenir partie intégrante de la réflexion stratégique. Aujourd’hui, nous voyons apparaître un nouveau poste ; le Chief Data Officer,  le dirigeant en charge des données de l’entreprise. Pour moi ce poste devrait être également porté par le CIO, c’est lui qui peut avoir la connaissance à la fois des technologies et surtout c’est dans sa DSI que sont hébergées l’ensemble des données de l’entreprise. Il a tout à sa disposition pour être au cœur de la stratégie. La direction des systèmes d’information considérée comme un simple centre de coûts, c’est terminé !

 

Caroline de Grandmaison, Moderniser l'IT pour créer de la valeur, une vidéo Xerfi Canal TV


Mots clés : Economie numériqueEntreprisesManagementHigh techDSIStratégieInformationCGI Business ConsultingITCaroline de Grandmaison

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier