La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL BUSINESS Stratégie & Management Recherche et innovation :...
https://player.vimeo.com/video/172755304?autoplay=1 Thomas-Durand-Thomas-Durand-Recherche-et-innovation-David-Pujadas-face-au-prix-Nobel-5191.jpg
27/09/201604:00

Au soir de l’annonce de son prix Nobel de physique, Serge Haroche était convié au 20 heures de France 2. Tout en finesse et simplicité. La rencontre de l’homme de la lumière avec les lumières d’un plateau télé. Ce fut un grand moment. Et l’occasion d’un quiproquo révélateur.


Serge Haroche a consacré sa vie de chercheur à traquer la lumière dont il a bien fallu accepter qu’elle est tout à la fois onde et particule. Deux représentations apparemment irréconciliables qu’on a dû superposer tant bien que mal en une dualité complexe. Pierre le Hir avait écrit de lui dans le journal Le Monde en 2009, je cite « Serge Haroche ne regarde pas la réalité avec les mêmes yeux que nous. Pour lui, une chose n'est pas blanche ou noire. Elle peut être simultanément blanche et noire ».


Or cette même idée de dualité permet aussi de décrire le statut et le rôle de la science dans notre société et dans nos économies. La science est en tension entre recherche fondamentale et application. La recherche fondamentale vise à observer, décrire, comprendre, modéliser, théoriser, donner à voir. L’application vise à contribuer concrètement à la vie sur terre. La science est ainsi onde qui nous fait vibrer, via la connaissance qu’elle produit. Elle est aussi particule plus ou moins tangible, via l’innovation applicative qui exploite de nouveaux champs de connaissances pour conforter le bien-être sur notre planète. La recherche scientifique vit cette dualité : production de connaissances et innovation applicative. Que certains voient surtout la noblesse du fondamental quand d’autres préfèrent la pertinence de l’innovation n’est que le résultat de leur propre posture face à cette double nature de la science.


Serge Haroche affirmait pour sa part en 2009 : « "la recherche ne se justifie pas par ses retombées économiques, comme le système d'attribution des crédits pousse à le faire. Il s'agit, d'une marque de culture et de civilisation, aussi noble que l'art". Reçu major à Polytechnique, il a choisi l’Ecole normale supérieure et la recherche fondamentale plutôt que l’industrie. Il ne nie pas l’application et la refuse encore moins. Il suggère simplement que ce n’est pas son métier et demande à pouvoir exercer le sien proprement. Il a choisi les vibrations de l’onde plutôt que la tangibilité du socio-économique. Et il est resté fidèle à ses choix, au point d’atteindre la consécration du Nobel.


Et voilà que soudain, sur le plateau du 20 heures resurgit cette question à travers un quiproquo quand Serge Haroche évoque son espoir que ce Nobel lui permette de concrétiser « l’hôtel à projets » qu’il a imaginé pour que des jeunes conduisent leur recherche et explorent leurs idées. La volonté de transmettre la flamme. Et David Pujadas de traduire « Ah oui, un incubateur,… pour des start-ups, comme en Californie… ». Serge Haroche parlait de recherche fondamentale, David Pujadas comprenait innovation et entreprise, lui qui a eu à égrener pendant des années, soir après soir, la litanie des plans sociaux. En cet instant clé, un océan les sépare, mille passerelles les unissent. Toujours la même dualité. Chacun était dans son rôle. Après une seconde de sidération, le prix Nobel a souri élégamment et a enchaîné.


Ce quiproquo était au fond bienvenu car il nous a donné à voir une parcelle de cette complexité qui fonde la place de la science dans notre société et pour nos entreprises. Un grand moment, comme la spontanéité du direct peut en donner à voir, un soir, à la télévision.

 

Thomas Durand, Recherche et innovation : David Pujadas face au prix Nobel, une vidéo Precepta Stratégiques.

 


En savoir plus

Mots clés : ManagementInnovationRechercheCNAMThomas Durand

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier