Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Big data : quelles compétences pour valoriser les données ?

Publié le mardi 23 septembre 2014 . 3 min. 55

Voir plus tard
Partager
Imprimer

La croissance exponentielle des données disponibles impose une réorganisation des entreprises, avec notamment le recrutement de nouveaux profils. C’est une condition sine qua non pour tirer pleinement profit du Big data.  Pour en parler, Xerfi Canal a reçu Vianney de Raulin, directeur associé d’Oresys.

 

Vous êtes directeur associé chez Oresys. Avez-vous le sentiment que les entreprises ont pris la mesure de l’actif stratégique que représentent les données ?

 

Oui, il existe aujourd’hui un consensus sur la valeur potentielle que représente la masse de données générées chaque jour. Cependant, 1 dirigeant sur 2 déclare ne pas disposer des informations nécessaires pour décider, et 1 sur 3 dit ne pas avoir confiance dans l’information qu’il utilise pour prendre ses décisions.

 

Les entreprises vont donc devoir se réorganiser, et recruter de nouveaux profils… 

 

Tout à fait. D’autant plus que seules 31% des entreprises estiment pouvoir lancer des projets Big Data en faisant appel à leur personnel interne.

 

Alors quels sont ces nouveaux profils à cibler pour les entreprises ?

 

On a deux types de nouveaux métiers qui émergent : d’abord ceux liés au traitement et à l’analyse des données. Ce sont des Data scientist et/ou des Data analyst dont le rôle est de donner du sens à la donnée. Il s’agit d’un profil polyvalent disposant d’une triple compétence informatique, statistique et métier.

 

C’est un peu un mouton à un cinq pattes …

 

Oui, effectivement…D’ailleurs une pénurie se profile. D’ici 5 ans, il devrait y avoir entre 20 et 30 000 postes de ce type non pourvus en France. Une solution pour les entreprises consiste à se doter de cellules d’analyses. Ces services s’appuient sur des équipes pluridisciplinaires : par exemple, un informaticien, un dataminer, un statisticien et un sachant métier qui collaborent pour produire les résultats.

 

Vous avez souligné plus tôt le problème de confiance dans la donnée… Est-ce que les data scientists et analysts auront aussi à charge de vérifier la qualité de la donnée ?

 

Non. C’est la tâche du deuxième métier qui va émerger : le data quality. C’est un véritable enjeu stratégique qui doit être traité spécifiquement car plus il y a de données, plus il y a de risques de données erronées ou d’informations obsolètes. C’est pourquoi on voit émerger des directions et des métiers transverses en charge de la gouvernance de la donnée.

 

Les fonctions liées à la donnée sont donc transverses…

 

Oui, d’ailleurs on voit même aux Etats-Unis l’émergence d’une nouvelle fonction : le Chef data officier. C’est en quelque sorte un ambassadeur au sein du Comité de Direction. Il a pour mission d’installer l’exploitation de la donnée au cœur du cycle de décision de l’entreprise.

 

A quels risques s’exposent les entreprises qui sous-estimeraient ces nouveaux défis liés à la donnée ?

 

Eh bien, pensez aux acteurs de l’assurance. Dans ce secteur, on se servait de données comme la CSP ou l’âge par exemple. Mais aujourd’hui, ces informations sont enrichies par des données qui peuvent être récoltées grâce aux objets connectés par exemple. Le Big Data introduit donc une rupture dans la façon de modéliser le risque. Autrement dit, s’ils ne se transforment pas, les acteurs risquent de devenir des simples sous-traitants de Google ou d’un autre géant de l’internet.

 

     
Vianney de Raulin, Big data : quelles compétences pour valoriser les données ?, une vidéo Xerfi Canal


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER