La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Décryptage éco Où en est vraiment la...
https://player.vimeo.com/video/120199069?autoplay=1 Alexandre-Mirlicourtois-Ou-en-est-vraiment-la-conjoncture--2854.jpg
02/10/201403:11

Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture et de la prévision de Xerfi

 

Inutile de ménager le suspense, l’économie française ne s’est pas redressée au 3ème trimestre. Le ton général est donné par le climat des affaires qui n’a cessé de reculer de juillet à septembre pour plonger à plus de 9 points de sa tendance de longue période. Bilan, la moyenne sur trois mois chute à 92, soit deux points de moins qu’au deuxième trimestre, un trimestre pourtant déjà marqué par un zéro pointé pour la croissance. C’est sans conteste, un mauvais présage pour le chiffre du PIB à venir. Mais il faut aller dans le détail des branches pour poser un diagnostic plus précis. Si les anticipations de croissance ont basculé cet été, c’est sous l’impact d’un double choc. Le premier vient de l’extérieur. La croissance mondiale s’est enlisée avec des pays émergents sur lesquels s’amoncellent les difficultés : sur les 4 pays des fameux BRIC, deux sont en récession ou sur le point de l’être, le Brésil et la Russie. Un autre ralentit plus fortement que prévu, c’est la Chine. Quant à l’Inde, elle se maintient sur les rails de la croissance mais sa capacité d’entraînement est faible, économie autocentrée oblige. C’est un frein direct à nos exportations, mais aussi indirect car cette quasi-panne des émergents a mis l’économie allemande à l’arrêt. Conséquence, les perspectives de notre principal partenaire industriel se sont assombries. C’est ce que montre l’affaissement de l’indice Ifo, qui donne le pouls du climat des affaires Outre-Rhin. Pas étonnant donc, que de plus en plus d’industriels français constatent une dégradation de la demande extérieure et que la plupart juge les carnets de commandes étrangers inférieurs à la normale. Le second choc est interne et concerne le BTP. Le « B », de bâtiment d’abord, qui poursuit sa plongée. Le climat des affaires est maintenant passé sous la barre des 90 et il faut remonter début 1997 pour trouver trace d’un si faible niveau. Ce n’est pas mieux dans les « TP » où la baisse d’activité du deuxième trimestre s’est amplifiée et les perspectives sont d’autant plus préoccupantes que la commande publique subit le double impact du coup de frein post-électoral et des restrictions des dotations de l’État. Extinction des débouchés extérieurs et de ceux liés à la construction, on comprend mieux pourquoi l’industrie patine et dans sa foulée pourquoi les services restent bloqués. Tous ces éléments plaident pour une chute brutale de l’activité au 3ème trimestre. Manque cependant un ingrédient principal : la consommation des ménages. Selon les dernières données sur les achats de biens, elle résiste et ressort fin août avec un acquis de croissance de 0,5 point. Alors, certes, ces dépenses représentent seulement la moitié de la dépense totale des ménages, mais c’est assez pour écarter le scénario du pire. Les jugements définitifs sur une France qui décroche sont donc un peu rapides. Non, la France ne plonge pas, elle surnage. Ce n’est pas brillant, mais il faudra se contenter de ce lot de consolation.

 

Alexandre Mirlicourtois, Où en est vraiment la conjoncture ?, une vidéo Xerfi Canal


En savoir plus

Mots clés : Prévision et conjoncturePIBIndustrieBTPConsommationCroissance

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier