Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


La responsabilité des acteurs dans la désindustrialisation de la France

Enregistré le mardi 23 juillet 2019 . 3 min. 28

Voir plus tard
Partager
Imprimer

L’industrie peut être considérée comme un écosystème dans lequel interagissent de nombreux acteurs : les entreprises en premier lieu mais également les pouvoirs publics, les acteurs bancaires, les syndicats, les consommateurs, etc. Si des éléments macroéconomiques sont souvent avancés pour expliquer la désindustrialisation (coûts du travail, composition du tissu productif français, productivité, etc.), le rôle des acteurs est plus rarement étudié. Ainsi, au-delà des facteurs macroéconomiques, il est pertinent de comprendre le rôle des acteurs publics et privés dans la désindustrialisation.

Le rôle des acteurs publics

Premièrement, il est possible d’observer une évolution du discours politique à l’encontre de l’industrie. Elle est passée d’un rôle central en faveur de la préservation de la souveraineté de la Nation à un secteur jugé « ringard ». Cette évolution du discours s’est produite dans le contexte de la construction européenne et du développement d’accords de libre-échange à la fin des années 1980. Néanmoins, depuis la crise de 2008, la question industrielle revient dans les débats publics sans pour autant qu’émerge une vision claire du rôle de l’industrie.

Si l’État a joué un rôle dans la désindustrialisation, l’Union européenne a également participé à ce phénomène en favorisant le dumping social et fiscal. Néanmoins, il ne faut pas voir la Commission européenne comme la responsable de tous les maux de l’industrie française. Elle a également participé à la préservation de certaines activités industrielles européennes comme l’industrie du cycle. De plus, la non mise en œuvre de certaines politiques favorables aux industries nationales (réciprocité dans l’accès aux marchés publics, contrôle des investissements étrangers, etc.) est liée à des blocages des États membres. Par ailleurs, les collectivités territoriales n’ont pas toujours les moyens de penser des politiques ambitieuses au service de leurs industries.

Erreurs des entreprises et frilosité des banques

Les entreprises ont, quant à elles, joué un rôle dans leurs propres défaillances. D’une part, certaines ne se sont pas senties solidaires de leur territoire d’origine et ont délocalisé. D’autre part, il existe de nombreuses erreurs de gestion et parfois un manque de vision stratégique qui ont participé à la fermeture de nombreuses usines. Autre problème majeur, les entreprises françaises ont investi mais pas suffisamment dans l’outil productif et dans l’innovation. Le sous-investissement a conduit à une faible adaptation de l’outil productif à l’évolution de la demande. En outre, l’innovation technologique ou non technologique est un facteur de différenciation. La France peine à traduire ses innovations en produit répondant aux attentes. Cette situation est certainement liée aux faibles échanges entre entreprises et universités.

Par ailleurs, les banques et les investisseurs sont frileux et n’irriguent pas assez l’économie réelle. Les entreprises ont besoin d’un important soutien financier, notamment en période de développement ou de crise, qu’elles peinent, parfois, à trouver. Cette affirmation est particulièrement vraie pour les PME/PMI.

Ainsi, pour penser la réindustrialisation et une politique industrielle ambitieuse, il est nécessaire de comprendre le rôle des différents acteurs dans la désindustrialisation. Une certitude perdure, malgré des errements, l’industrie a encore sa place dans la France du 21ème siècle !


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER