Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Panique chez les économistes : des théories qui s’effondrent

Publié le lundi 7 septembre 2020 . 3 min. 52

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Les économistes vont être obligés de revoir leur copie… et leurs manuels ! Car au cours des dernières décennies, les transformations structurelles des économies sont venues remettre en cause un nombre important de supposées lois générales, des vérités considérées comme des piliers de la discipline.

Il y a d’abord les lois « idéologiques », celles qui ne fonctionnent pas mais sont devenues des lieux communs de la profession par la domination influente d’économistes nourris au biberon libéral.

Par exemple, un bref regard statistique montre il y a peu de lien entre la progression de la masse monétaire et celle des prix mais l’adage selon lequel l’inflation est partout et toujours un phénomène monétaire a la vie dure. L’inflation se retrouve dans les actifs financiers ? Mais alors pourquoi les prix de l’immobilier ou des Bourses évoluent-ils de manière différenciée entre les pays et même à l’intérieur des pays alors que tous connaissent une forte progression de la monnaie en circulation ?

Une hausse du SMIC détruit les emplois ? La doxa s’est retournée sur ce sujet, la réponse est non. Les économistes montrent maintenant qu’une hausse du SMIC diminue la pauvreté et améliore de manière importante la santé des enfants en bas âge. La dérégulation du marché du travail crée des emplois ? Une synthèse de 53 recherches parues entre 1990 et 2019 conclue que 28 % des études répondent oui, 21 % que c’est controversé et 51 % franchement non. Et le non l’emporte dans les 10 dernières années. Là-aussi, il y un changement de doxa.

Mais la remise en cause des résultats de la « science » économique est plus profonde. Car ce sont des raisonnements de base de la discipline qui ne tiennent plus. Qu’est-ce qui peut justifier économiquement que des prêteurs acceptent d’octroyer des crédits en payant les débiteurs pour cela ? Et pourtant, de nombreux pays et entreprises empruntent désormais à des taux d’intérêt négatifs.

Les ménages sont censés avoir de l’épargne que le secteur financier apporte aux entreprises qui, elles, ont des besoins de financement. Mais l’épargne des entreprises est aujourd’hui supérieure à celle des ménages ! Et la Bourse, qui doit servir à apporter du capital aux firmes, retire aujourd’hui plus d’argent à l’économie qu’elle n’en procure parce que les entreprises rachètent massivement leurs propres actions.

Enfin, le B-A-BA des politiques économiques est bouleversé. Doper l’activité d’un pays en rendant ses produits moins chers par des dévaluations compétitives ? Ça ne marche plus. Avec la mondialisation, une bonne partie des produits exportés contient des produits importés qui deviennent plus chers avec la dévaluation. Les gouvernements sont obligés de choisir entre moins de chômage mais plus d’inflation ou l’inverse ? Cette fameuse courbe de Phillips ne fonctionne plus, beaucoup de pays connaissent peu de chômage et peu d’inflation.

Comment s’expliquent toutes ces remises en cause des résultats de la science économique ?

La mondialisation, la perte de pouvoir des salariés et un partage de la valeur ajoutée plus favorable aux entreprises et à leurs actionnaires, la flexibilisation des marchés du travail, la financiarisation accrue, toutes ces dynamiques libérales s’appuyant sur l’extension d’une économie de marché de moins en moins contrôlé ont bouleversé le fonctionnement des économies.

Ce qui rend  la compréhension de ces dernières plus difficile, la maîtrise de leurs fluctuations plus délicates, les conséquences sociales de leur dynamique plus inégalitaires.

Les économistes dominants ont poussé à ces changements par leurs conseils. Il faut aujourd’hui qu’ils assument : au-delà des conséquences sociales et politiques néfastes de ces évolutions, on ne comprend plus rien à l’économie !


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER