Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Un séparatisme des hauts salaires en France

Publié le mardi 15 septembre 2020 . 3 min. 12

Voir plus tard
Partager
Imprimer

On sait depuis les travaux initiés par Thomas Piketty et d’autres que les gros salaires ont tendance à recevoir une part croissante des rémunérations au sein des entreprises. Ce que l’on sait moins, c’est que ces gros salaires ont de plus en plus tendance à se retrouver dans les mêmes entreprises, rompant progressivement les liens avec les autres salariés. Une ségrégation croissante particulièrement marquée en France comme le montre une vaste étude, sur onze pays, dirigée par le chercheur Olivier Godechot à la tête d’une équipe de plus de vingt personnes.

Le travail a consisté à repérer pour chacun des pays les lieux de travail des 1 % et des 10 % des salariés les mieux payés. Le phénomène de séparation salariale apparaît alors comme une tendance généralisée mais plus ou moins marquée selon les pays.

Ainsi, en France, en 1994, quand un salarié appartient à la catégorie des 1 % les mieux payés, 9 autres pourcents de ses collègues étaient comme lui. En 2015, c’est 16 %, un quasi doublement en 20 ans. Avec un rythme de séparation de 3,2 % par an, la France se place en tête du mouvement des grands pays industrialisés, suivie par le Danemark (+2,6 %), la Suède (+2,1 %) et loin devant le Canada, l’Espagne ou la Norvège.

Cet isolement croissant des hauts salaires au sein des mêmes entreprises résulte surtout d’une séparation avec les salariés les moins bien payés, un phénomène particulièrement marqué en France. A l’inverse, les liens entre les 25 % de salariés les moins bien payés et les 25 % juste au-dessus ont eu tendance à augmenter dans la période sous revue.

Les chercheurs montrent que leur constat correspond bien à des évolutions différentes entre les entreprises et non pas à des réorganisations au sein des entreprises qui regrouperaient leurs différents types de salariés dans des filiales séparées. Si le phénomène concerne tous les types de firmes, il apparaît néanmoins beaucoup plus marqué – deux fois plus fort – dans les entreprises de moins de 200 personnes que dans les plus grandes.

Comment s’expliquent ces évolutions ? L’étude se contente à ce stade de proposer des pistes sans les approfondir. Le progrès technique a tendance à polariser les emplois selon les niveaux de qualification, en même temps que la mondialisation pousse à délocaliser les travaux les moins productifs. Tout cela se produisant à un moment où les stratégies de recentrage des entreprises sur leur cœur de métier poussent à l’externalisation de certaines tâches (sécurité, nettoyage, restauration…) qui regroupaient auparavant des niveaux différents de salaire dans les mêmes établissements.

Pour finir, l’étude se préoccupe des conséquences de ces évolutions. Si les salariés les moins bien lotis ne travaillent plus dans les mêmes entreprises que les mieux lotis, il devient plus difficile de grimper dans l’échelle sociale et des responsabilités en partant d’en bas. Coupés des salariés du bas de l’échelle, ceux du haut connaissent de moins en moins leur situation et leurs préoccupations. On se dit alors qu’il n’est pas dû au hasard que le mouvement des gilets jaunes soit né en France.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER