Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Dividende salarié : on mélange tout !

Publié le lundi 30 mai 2022 . 4 min. 38

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Mon billet libéral du jour porte sur un concept né durant la campagne électorale et qui sera, a priori, à l’agenda de la prochaine législature : le dividende salarié.
 
De quoi parle-t-on ?

Aujourd’hui, en France, la participation permet de partager entre les salariés une partie du profit. Elle est obligatoire pour les entreprises ayant au moins 50 salariés.
L’intéressement, lui, est facultatif. C’est un dispositif de prime conditionné à la performance de l’entreprise.

Lancée par le général de Gaulle, cette “association capital-travail”, selon sa propre expression, a été moulte fois adaptée, mais reste très marginale.

Et le dividende salarié alors ?

Il instaure ce principe très fort : pas de versement de dividende aux actionnaires sans versement aux salariés. Et ce, pour toutes les entreprises, quelle que soit leur taille.

Promoteur du concept, le PDG du groupe Jouve Thibault Lanxade ne cache son but : dans la veine gaullienne, il s’agit de réconcilier les Français avec le capital.

Il écrit : « Le dividende n’est pas une spoliation ; il est au contraire un puissant levier pour porter une vision d’avenir pour notre pays. »

 Si l’objectif est noble, le mot-valise qui le porte est ambigu…

 Et d’abord parce qu’il peut accréditer l’idée fausse selon laquelle le dividende enrichit les actionnaires au détriment des salariés et de l’entreprise.

 Les salariés, spoliés par les actionnaires ? L’institut économique Molinari a calculé la répartition des 389 milliards d’euros de richesse créée par les entreprises du CAC40 en 2019.
Premiers servis, les salariés, avec 69% du total. Puis vient l’Etat, qui capte 20 % de la valeur créée. Et enfin les actionnaires avec 11 %.
 L’entreprise, affaiblie par les actionnaires ? L’idée est, cette fois-ci, que le dividende est un frein à l’investissement. Le ministre de l’Economie a ainsi demandé aux entreprises, c’était en 2020, de suspendre ou réduire les versements de dividendes pour relancer l’économie après la crise pandémique.
 L’ennui, c’est que les grands groupes du CAC40 investissent en proportion énormément… tout en distribuant des dividendes…

 Le concept de dividende salarié est également ambigu car il peut laisser entendre que le dividende est une rémunération. Or c’est plus complexe. Comme l’explique l’économiste Valérie Mignon, lors du versement, le montant du dividende est soustrait de cours de l’action. Son versement modifie donc le portefeuille de l’actionnaire : plus de trésorerie, moins de valeur en actions.
 Résultat, la distribution de dividende ne s’accompagne pas d’un enrichissement des actionnaires.
Cet enrichissement vient de l’appréciation éventuelle de la valeur de ses actions – la plus-value potentielle, liée au résultat d’exploitation de l’entreprise. Si l’action dégringole, l'actionnaire n’a que ses yeux pour pleurer : il prend son risque, comme disait l’autre.
  Ainsi, le dividende est plutôt un signal, une information envoyée au marché sur la santé de l’entreprise, sur son avenir… C’est aussi un moyen de fidéliser les actionnaires, dans un univers très concurrentiel.

On le voit, cette mécanique est assez éloignée de certains raisonnements simplistes. Du coup, l’Etat ferait mieux de se consacrer aux fondamentaux de la croissance plutôt que de s’immiscer dans le partage de la valeur autrement que par la fiscalité. Car il est réducteur aujourd’hui d’opposer rémunération des salariés, dividendes et performances de l’entreprise.

Si une fois les ambiguïtés levées, le dividende salarié permet une grande réconciliation, va pour le dividende salarié. Comme disait le général de Gaulle : « Ce n’est quand même pas la lune ! »



x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER