Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Comment rester employable dans un mode incertain à l’heure de l’IA générative ? Le monde est incertain, c’est devenu une norme. Et depuis un an avec ChatGPT et l’IA générative, il y a un nouveau territoire. Il y a une nouvelle planète, celle de la multimodularité, à partir d’un prompt on peut tout avoir : du texte, de la vidéo, un site internet, du podcast, du code, etc… Alors bien sûr il y a plein de métiers sui sont disruptés, et on voit aujourd’hui des éditeurs, des comptables, des traducteurs, qui manifestent. Et on voit surtout des pans entiers de l’économie qui commencent à licencier et à ne pas remplacer les humains au travail. C’est une vraie question, comment rester employable dans ce monde incertain et boosté par l’IA générative ?


Je crois que la principale solution est d’être dans l’équilibre. Il faut à la fois être IA compatible et à la fois développer des compétences qui sont centrées sur le care pour savoir travailler sans numérique, sans IA, et garder notre capacité à réfléchir. Concentrons-nous sur ce qu’est « IA compatible ». C’est différents niveau de maturité qu’il va falloir avoir pour rester dans ce nouveau territoire, dans cette trajectoire.


Il faut imaginez le premier niveau. Le premier niveau quand vous voulez apprendre à utiliser l’IA. Imaginez que vous avez un stagiaire, qui est sympa, qui vient d’une bonne école, d’une bonne université, il fait plein de choses mais il faut quand même le corriger. C’est le premier niveau quand vous allez utiliser ces outils. Vous les utilisez, ce sont des assistants mais il faut quand même vérifier.


Le deuxième niveau c’est l’idée d’embaucher un freelance, quelqu’un qui sait faire quelque chose que vous ne savez pas faire et de façon parfaite. Donc vous allez pouvoir lui confier une tâche et elle sera très bien réalisée, mais très précise. C’est ça le deuxième niveau de l’utilisation de l’IA générative. Elle va réaliser pour vous quelque chose de précis, avec un niveau de qualification peut-être supérieur à vous, mais ça sera très compartimenté.


Le troisième niveau de maturité, c’est une secrétaire. Une secrétaire qui vous connait, qui connait vos clients, qui sait exactement quand est-ce qu’il va falloir mettre le rendez-vous entre vous et votre client, car elle vous connait tous les deux. Et bien c’est un ça l’IA générative c’est la personnalisation. Grâce à l’IA générative on va pouvoir personnaliser par exemple une formation, des exercices, des quizz et elle va être très efficace.


Le quatrième niveau c’est l’automatisation. L’IA générative va vous permettre d’automatiser plusieurs tâches dans différents domaines. Et c’est intéressant car il n’y aura plus d’intervention humaine sur une partir du processus.


Et le dernier niveau, le niveau ultime de l’apport de la valeur ajoutée de l’IA générative dans votre travail, ça va être de créer cotre assistant qui connait vos bases de données, la façon dont vous pensez, dont vous écrivez et dont vous vous exprimez… et qui à partir de vos bases va pouvoir vous challenger, va pouvoir créer à votre façon.


Vous voyez ces cinq niveaux : le stagiaire, le freelance, la secrétaire, l’automatisation et votre double virtuel qui va être quelque part votre copilote, c’est les différentes phases d’apprentissage par lesquelles vous allez devoir passer si vous voulez devenir IA compatible. Il n’y a pas d’autre solution, c’est avec la progression, le test and learn, que vous allez pouvoir maitriser. A chaque étape il faudra vous demander : « qu’est-ce que moi humain, je vais rajouter comme couche de valeur ajoutée pour compléter cet outils qui n’est qu’un outil qui pourra m’aider ? » mais si je ne veux pas qu’il me remplace il faudra que je sois créatif et porteur de solutions.


Publié le jeudi 14 mars 2024 . 4 min. 24

Téléchargez l'application


Les dernières vidéos
Mutation digitale

Les dernières vidéos
de Cécile Dejoux

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :