Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Les mots sont sales et corrompus : mais faut-il les purifier ?

Publié le lundi 24 janvier 2022 . 3 min. 55

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Les mots sont intrinsèquement impropres et leur souillure sémantique n’est pas sans conséquence, bien au contraire.


Qu’est-ce qu’un mot ? Un mariage de lettres célébré dans le huis clos d’un dictionnaire pour répondre au besoin de la création langagière.


Mais en regardant de plus près, on s’aperçoit assez vite que les mots sont sales, métaphoriques et imprégnés de préjugés disait Nietzsche. Une représentation sonore et visuelle d’un objet, d’un ressenti ou d’un concept dont la signification expansive est facilement sujette à caution.


Prenons par exemple, le leadership, un mot qui d’emblée rime avec vision, audace, courage, intelligence et performance pour de nombreuses personnes… quand d’autres y voient surtout l’incarnation d’un pouvoir narcissique,  manipulatoire, inégalitaire et donc dangereux. 


Les mots sont sales car ils sont hypersensibles, fragiles et influençables. Ils n’ont d’ailleurs cessé d’être l’objet de luttes en tout genre pour s’adapter tant bien que mal à leur époque. Les leaders d’opinions comme les dirigeants tentent de les redéfinir pour mieux faire valoir, pour ne pas dire imposer leur vision personnelle du monde. On se bat par et pour les mots disait Michel Foucault.


Les mots sont sales et paradoxalement leur imperfection lexicale ne les rend pas aussi dociles qu’on pourrait le croire. En tentant de réformer ou simplement de circonscrire leur sens, on génère plus facilement de l’intolérance que de l’indifférence. Dans les organisations, les mots « bonheur », « valeur » et « performance » en sont des exemples frappants.


Les mots sont sales. D’ailleurs, les stigmates de leur existence traversent mal les frontières. Il faut dire que traduire c’est trahir. Certains mots n’ont d’ailleurs même pas d’équivalent comme  le mot anglais « empowerment » dont le sens se distingue nettement de celui de délégation. Certains mots peuvent avoir des acceptions différentes en fonction du pays où ils sont prononcés. C’est le cas de “solicitor” désignant un juriste professionnel à Londres et un vendeur qui fait du porte-à-porte à New-York.  


Les mots sont sales et pourtant leur précision est une condition essentielle pour penser de manière rigoureuse les choses difficiles. C’est ainsi que de nombreux mots subissent soit une épuration lexicale afin de leur assigner une définition spécifique dans un champ disciplinaire donné, soit font l’objet d’une manipulation lexicographique aboutissant à un néologisme.


En Sociologie par exemple, Pierre Bourdieu redéfinira l’habitus pour désigner l’ensemble de nos dispositions à socialiser efficacement dans un univers socioculturel donné. En Management, Nalebuff et Brandenburger inventèrent le mot « coopétition » pour désigner des formes de coopération entre les compétiteurs d’un même marché.


A l’arrivée, les mots sont sales et c’est tant mieux. Sans cette tolérance à la corruption sémantique notre pensée serait corsetée, prisonnière d’une novlangue officielle. Restreints, figés et intransigeants, les mots finiraient par penser à notre place. Cette imperfection sémantique nous préserverait de la tyrannie car, selon George Orwell, la dictature sera totale quand le langage sera parfait.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER