Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Votre modèle économique résistera-t-il aux IA génératives ?

Publié le mardi 30 janvier 2024 . 3 min. 40

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Vous avez certainement déjà lu des articles soulignant à quel point les intelligences artificielles génératives, comme ChatGPT, Bard, Claude ou Copilot menacent de nombreux emplois, des programmeurs aux juristes et des graphistes aux médecins, en passant par les comptables et les journalistes. Peut-être avez-vous même déjà entendu cette sinistre prédiction : « L’intelligence artificielle créera autant d’emplois pour les humains que l’automobile n’en a créé pour les chevaux. » Certaines professions vont devoir évoluer significativement, et certaines expertises jusqu’ici très bien rémunérées vont se banaliser dans des proportions encore inédites. C’est notamment le cas des consultants, qui sont d’ores et déjà concurrencés par les IA en ce qui concerne la recherche de données, leur analyse et la rédaction de synthèses.


Cependant, par-delà cet impact sur l’emploi, il est intéressant de soulever une autre question, cette fois d’un point de vue stratégique : votre modèle économique, c’est-à-dire la manière dont votre entreprise gagne de l’argent, résistera-t-il aux IA génératives ?


Fondamentalement, du fait même de leur fonctionnement (génération du texte le plus probable dans un contexte donné, d’après un corpus préétabli), la plupart de ces IA permettent de pallier les limitations de la rationalité humaine. Elles peuvent s’abstraire de la perception sélective et des biais cognitifs qui restreignent notre capacité de décision. Grâce à cette technologie, le légendaire homo economicus, tel qu’il est imaginé par la science économique, doté de la capacité de prendre des décisions visant à maximiser son intérêt en toutes circonstances, devient une réalité. De fait, les IA génératives permettent potentiellement à chaque investisseur, client ou manager de prendre de manière systématique les meilleures décisions, non plus seulement en théorie, mais dans la pratique.


Un tel saut qualitatif dans la rationalité n’est pas sans conséquence sur bon nombre de modèles économiques.
Dans les services financiers, on voit mal quelle sera la valeur ajoutée des banques privées, des courtiers en crédit ou en assurance, ou encore des conseils en patrimoine. De même, quel intérêt auront les cabinets de conseil, de coaching ou de recrutement ? En marketing, à quoi servira la publicité, le merchandising ou le ciblage des clients si l’IA prend les décisions d’achat optimales à votre place ? Quelle forme prendra la consommation si elle est subitement dépassionnée ? Que deviendra le capitalisme face à des clients ou des investisseurs froidement rationnels ? On peut aussi s’interroger sur l’avenir des institutions de formation, à partir du moment où non seulement les connaissances, mais aussi les raisonnements et les compétences intellectuelles, seront accessibles à toutes et à tous, et de manière immédiate.


Face à cette déferlante, les observateurs les plus optimistes estiment qu’une fois que l’être humain sera libéré d’une très grande partie de sa charge mentale et débarrassé des tâches automatisables, il pourra se concentrer sur des questions véritablement complexes, à plus forte valeur ajoutée, et que l’IA s’ajoutera à l’intelligence humaine plutôt que de s’y substituer. Les plus pessimistes évoquent une menace existentielle pour l’espèce humaine.


En conclusion, on peut dire que l’IA a le potentiel de transformer considérablement les modèles économiques en améliorant l’efficacité et en changeant la nature du travail. Les entreprises qui sauront en tirer parti pourront prospérer dans cet environnement en évolution constante.


Si vous avez remarqué que cette conclusion a été rédigée par ChatGPT, peut-être que tout n’est pas encore perdu.


Téléchargez l'application


Les dernières vidéos
Stratégie

Les dernières vidéos
de Frédéric Fréry

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :