La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/173352870?autoplay=1 Frederic-Prevot-Corruption-et-survie-des-multinationales-dans-les-pays-emergents-5217.jpg
18/10/201603:07

La corruption est un fléau qui touche de nombreux pays émergents et qui impacte les firmes multinationales implantant des filiales dans ces pays.

 

La relation entre corruption et investissement direct à l’étranger est paradoxale. D’un côté la corruption est un indicateur d’inefficacité des institutions. Elle est considérée comme néfaste pour la croissance économique, l’entrepreneuriat et les investissements étrangers car elle induit un gaspillage des ressources, qui se trouvent transférées vers des activités improductives. Elle pervertit les institutions et nourrit la criminalité.

 

D’un autre côté, le paiement de pots-de-vin par les firmes étrangères permet de mettre de l’huile dans les rouages et compenser ainsi les effets de certaines régulations imposées par des institutions inefficaces. Pour les filiales de multinationales, cela peut permettre de dépasser les handicaps qu’elles subissent par rapport aux firmes locales : procédures complexes, délais, mauvaise information, et manque de capital social lié à la méconnaissance du marché.

 

Etudier l’influence de la corruption permet de mieux comprendre le fonctionnement des marchés dans certains pays émergents et la manière dont les entreprises s’adaptent à ces environnements complexes.

 

Nous avons mené une recherche en Indonésie, un pays dans lequel la corruption est institutionnalisée sous certaines formes et peut être mesurée à grande échelle. Notre étude porte sur près de 3500 filiales de multinationales sur une période de 30 ans. Nous analysons l’effet de la corruption sur la survie des firmes.

 

Nos résultats montrent que, si le paiement de pots de vins ne permet pas d’accroitre la probabilité de survie pour les firmes locales, c’est en revanche le cas pour les filiales de multinationales. Cela laisserait penser que les pots-de-vin peuvent être un moyen de compenser les handicaps liés au fait d’être une entreprise étrangère.

 

Cependant, nos résultats montrent également que l’effet de la corruption sur la survie des filiales étrangères disparait avec le temps. Il n’y a d’effet que pour les entreprises les plus récemment implantées.

 

Ceci montre donc que le paiement de pots de vin est une stratégie limitée à une vision à court terme. Il semble servir de clé d’entrée sur le marché et de garantie de survie dans les premières années. Mais la corruption est surtout un moyen de profiter de la méconnaissance du marché et des institutions locales par les entreprises étrangères. Il existe des manières de la détourner, comme le partenariat avec des firmes locales. C’est d’ailleurs une stratégie qu’utilisent les gouvernements de certains pays émergents. C’est parfois vécu comme une contrainte par les multinationales qui se sentent contraintes au partenariat local. Il faut pourtant se souvenir que c’est un excellent moyen d’éviter que la corruption ne s’institutionnalise.


En savoir plus

Mots clés : Economie mondialeFNEGEPays émergentsMultinationalesKEDGE BS

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier