Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Benchmarking : l'imitation des meilleurs ne fait pas le succès

Publié le lundi 30 juin 2014 . 3 min. 22

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Les entreprises ont tendance à chercher l’inspiration chez leurs concurrents les plus performants. A priori, rien de plus naturel. On a sans doute beaucoup à apprendre des meilleurs. Pourtant, cette démarche est souvent inutile. Dans certains cas, elle est même dangereuse …

 

Lorsque l’on s’intéresse aux entrepreneurs qui ont connu un grand succès, on constate généralement deux choses :
• ils ne se sont jamais découragés, même lorsqu’ils ont dû faire face à l’adversité ;
• ils sont toujours parvenus à persuader les autres de les suivre.
On pourrait alors être tenté de conclure que la persévérance et la capacité de conviction sont les clés du succès. Mais est-ce réellement le cas ? Comme l’a montré Jerker Denrell, ces deux « qualités » sont également celles des entrepreneurs qui ont essuyé les échecs les plus retentissants. Alors que leur projet n’était pas viable, ils se sont acharnés et ont entraîné tous ceux qui les ont suivis dans leur chute …

 

Une démarche souvent vaine …
Comment connaître le succès ? Pour répondre à cette question, de nombreux « best-sellers » du management adoptent la démarche suivante. Ils commencent par repérer un certain nombre d'entreprises à succès. Puis, ils identifient leurs points communs et les érigent en « recettes » du succès. Pourtant, cette technique ne fonctionne pas. Si l’on se contente d’étudier des succès, on ne pourra pas montrer ce qui les distingue des échecs (à part leur succès …) !

 

… et parfois risquée
Prendre exemple sur les meilleurs est donc souvent inutile. Cette démarche peut même être dangereuse. Dans l’ouvrage Profit from the Core par exemple, le consultant Chris Zook a identifié 1.854 entreprises performantes. Il a alors constaté que 78% d’entre elles avaient adopté une stratégie de focalisation sur un nombre limité d’activités. Sa conclusion : il vaut mieux opter pour la focalisation que la diversification.


Peut-on vraiment faire se fier à cette analyse ? Non, car la focalisation est plus risquée que la diversification. Si elle génère les gains les plus élevés (lorsque l’entreprise a choisi le « bon » domaine d’activité), elle peut également provoquer les pertes les plus importantes (lorsque l’entreprise a choisi un « mauvais » domaine d’activité). On retrouve donc aussi bien les entreprises les plus performantes que les entreprises les moins performantes parmi celles qui ont fait le choix de la focalisation.
Pour déterminer le lien entre le degré de diversification et le niveau de performance, on ne peut pas se contenter de mesurer le degré de diversification des entreprises performantes. Il faudrait prendre en compte toutes les entreprises et tester la relation entre leur degré de diversification et leur niveau de performance. Les résultats des études qui utilisent cette démarche (scientifique ...) sont sensiblement différents de ceux de Profit from the Core. Ils indiquent que les entreprises modérément diversifiées sont plus performantes que les entreprises faiblement (et fortement) diversifiées.

 

En bref, attention au « benchmarking ». Imiter les meilleurs ne mène pas obligatoirement au succès … car la question n’est pas de savoir si les entreprises performantes présentent des caractéristiques communes mais si ces caractéristiques permettent d’améliorer la performance ! 


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER