Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Stratégie : ne pas confondre le "quoi" et le "comment"

Publié le mercredi 4 janvier 2023 . 2 min. 49

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Il y a quelques années, Clayton Christensen, un professeur de la Harvard Business School, a travaillé comme consultant pour Intel. Le fabricant de microprocesseurs américain faisait alors face à une concurrence de plus en plus féroce dans le segment du bas de gamme.


Andy Grove, le PDG d’Intel, demanda alors à Christensen : « Comment dois-je faire ? » Christensen lui répondit qu’il fallait créer une entité indépendante au sein d’Intel, entièrement dédié au segment du bas de gamme. Grove rétorqua alors : « Vous êtes vraiment naïf. Je vous ai demandé comment je dois faire et vous m’avez répondu ce que je dois faire … Je sais ce que je dois faire … mais je ne sais pas comment le faire. » Grove venait de prouver à un des plus grands gourous de la stratégie qu’il ne connaissait pas la différence entre le « quoi » et le « comment » de la stratégie !


La discussion entre Grove et Christensen reflète une considération plus générale. Dans le domaine de la stratégie, on en sait beaucoup plus sur la formulation de la stratégie (le « quoi ») que sur la mise en œuvre de la stratégie (le « comment »). Il existe pourtant une démarche éprouvée pour mettre en œuvre une stratégie. Elle comporte trois étapes.


La première étape consiste à définir un nombre limité d’objectifs. Comme on le sait depuis longtemps, il y a une corrélation inverse entre le nombre d’objectifs qu’on se fixe et le nombre d’objectifs qu’on parvient à atteindre. Si on se fixe 2 ou 3 objectifs, on en atteindra 2 ou 3. Si on se fixe entre 4 et 10 objectifs, on en atteindra 1 ou 2. Si on se fixe plus de 10 objectifs, on n’en atteindra aucun !


La deuxième étape consiste à identifier les leviers d’action. Les leviers d’action doivent présenter deux caractéristiques. Ils doivent avoir un impact sur les objectifs qu’on cherche à atteindre et on doit pouvoir agir sur eux. C’est l’étape la plus importante. Comme l’a dit Archimède : « Donnez-moi un point fixe et un levier et je soulèverai la Terre. »


La troisième étape consiste à assurer un suivi. Elle semble relever du bon sens mais les entreprises commettent souvent une erreur. Elles se contentent de suivre des indicateurs de performance … sur lesquels il n’est plus possible d’agir. Il ne faut surtout pas oublier de suivre les leviers d’action.


Dans le domaine de la stratégie, il ne suffit donc pas de savoir ce qu’il faut faire. Il faut aussi savoir comment le faire. Et pour cela, rien ne vaut la démarche en trois étapes que nous venons de présenter.


Source : McChesney, C., Covey, S., & Huling, J. (2012). The 4 disciplines of execution: Achieving your wildly important goals. Simon and Schuster.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :