Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


4 étapes pour affronter l'imprévu

Publié le jeudi 13 février 2020 . 5 min. 20

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Ah l’imprévu ! Ce petit grain de sable qui vient systématiquement perturber toute l’organisation bien maitrisée que l’on avait mise en place.
L’ordinateur qui lâche au moment d’une présentation à enjeu,  la question piège de mon n+1, l’arrêt maladie de mon meilleur collaborateur, la crise sociale sur une usine de production…..

La vie managériale regorge de situation d’imprévu.
Si « manager c’est agir dans l’urgence et décider dans l’incertitude », la seule chose qui serait véritablement étonnante serait que les choses se passent comme prévu.
Parmi les compétences essentielles du manager figure donc la capacité à improviser – im-providere : ce qui ne peut être vu d’avance.
Je ne peux pas prévoir mais je peux me préparer à l’imprévu.

Comment ?

La première impulsion pourrait être de chercher à anticiper l’ensemble des possibles et de se préparer à chacune de ces options. Travail de titan et stress garanti ! (ai-je pensé à TOUTES les situations possibles ?)

Et si plutôt que de penser à « que faire ? » on choisissait de se concentrer sur « dans quel état me mettre ?» …  Comment puis-je développer un comportement efficace et pertinent qui me permettra de faire face à toute situation d’imprévu ?

4 étapes pour plonger dans l’imprévu :

- 1ere étape : Respirer:
une situation d’imprévu génère un stress, un inconfort : certains deviennent agressifs, d’autres s’agitent inefficacement, ou pour d’autres encore c’est l’encéphalogramme plat –le syndrome du lapin dans les phares.

C’est notre cerveau reptilien qui – nous croyant en danger - prend les commandes. Il est efficace pour fuir ou attaquer mais il n’a aucune créativité.
L’enjeu est donc de le mettre en pause en appuyant sur le bouton stop : un quart de seconde pour s’offrir un profond soupir  et observer ce qui se passe en soi.

- Deuxième étape : Accepter
Cet imprévu que nous vivons n’est certes pas la situation idéale, mais il n ‘y a rien d’autre en magasin, c’est ca qui est.
Accepter consiste non pas à se résigner, mais à faire le deuil de la situation idéale – se saisir de ce qui est pour pouvoir le transformer – et parfois faire d’une contrainte une opportunité.
C’est un processus qui n’est pas naturel : dans une situation donnée notre cerveau dépense beaucoup d’énergie pour élaborer un schéma de réaction. Il aime retrouver des situations connues pour lesquelles il peut réutiliser un schéma préexistant.
C’est également un processus émotionnel qui peut secouer nos valeurs, nos croyances profondes.

- observer :
 Il s’agit de porter son attention avec calme sur le situation en cherchant à l’identifier avec le plus d’objectivité et de précision possible.
En quoi cette situation est-elle spécifique ? ai-je bien identifié tous les paramètres ?

- Faire confiance à ce qui vient :
« L’improvisation ne naît pas de rien, qu’elle s’appuie sur un habitus, une formation, des ressources et les capacités qui en permettent la mobilisation judicieuse et rapide. »
Autrement dit, la plupart du temps, nous avons en nous toutes les réponses créatives et les solutions pertinentes pour peu que l’on soulève le chapeau.
C’est le fameux lâcher prise: sous le chapeau se trouve la somme de nos compétences, connaissances et expériences nécessaires à gérer cet imprévu. Mais nous n’y avons pas accès à cause du stress, de la précipitation, de l’enjeu…
Si il y a une performance, elle est dans la détente et la capacité à laisser venir – cela passe notamment par tranquilliser son rapport à l’erreur (vaste sujet…)

Toute interaction humaine relève de l’imprévu. La bonne nouvelle c’est que notre cerveau est construit pour s’adapter à des environnements changeants, c’est sa grande spécificité.
Alors plutôt que de chercher un illusoire contrôle « total », il est temps de capitaliser sur nos capacités naturelles à se préparer à l’imprévu, et de les développer.


Téléchargez l'application


Les dernières vidéos
Management et RH

Les dernières vidéos
d'Olivia Lamorlette

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :