CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL GRATUITEMENT
La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#4198a9
09/06/202003:59

Ils en ont plein le dos les managers !


Au sens propres comme au figuré.


Parce que l’organisation actuelle de l’entreprise fait reposer tant de responsabilités sur leurs épaules : la réussite des projets, la performance et la motivation des équipes, la mise en place des stratégies des dirigeants, le bien être des collaborateurs.
Le manager est devenu une sorte de zone tampon qui absorbe les remous et les séismes de la base, qui amortit les tempêtes et les orages du sommet avec comme enjeu de faire tenir la pyramide debout quoi qu’il en coute.


Tâche ardue si il en est.


Encore plus aujourd’hui dans une entreprise libérée où il s’agit de manager par la confiance des collaborateurs qui ne savent plus si ils doivent obéir aveuglément ou manifester leurs opinions propres à tout bout de chant. Où certains réclament du sens et de la souplesse quand d’autres attendent du cadre et de la fermeté.


Mesdames et messieurs les managers, soyez agiles, adaptez-vous, pliez tel le roseau dans la tempête, restez solides comme le chêne face à la contestation.


N’oubliez pas évidemment de consulter vos 280 mails entre les réunions de la journée, formez-vous aux compétences comportementales pour gérer les conflits et convaincre vos équipes, et surtout sans travailler le week-end, équilibre vie pro/perso oblige !


Mais comment gérer un conflit dans une équipe ou trouver les mots pour recadrer un collaborateur quand on n’a plus d’espace disponible sur son disque dur personnel ?


Bien sûr l’écoute, l’empathie, l’optimisme … mais toutes ces compétences comportementales on ne peut les mettre en oeuvre que lorsqu’on est en ETE : qu’on en a l’Elan, le Temps et l’Energie. Quand la coupe est pleine, ce n’est tout bonnement plus possible de s’occuper des autres.


Que diriez-vous de commencer par vous occuper de vous ?


« Le premier pas vers l’autre est un pas vers soi » nous enseigne Thomas d’Ansembourg.


Pour être disponible aux autres, il est nécessaire d’être « en besoin en plein », c’est à dire d’être pleinement disponible, tous nos besoins étant nourris dans l’instant.


D’où les vertus de l’auto-empathie ou comment se donner de l’empathie à soi avant tout, écouter et reconnaître ce qui se passe en soi avant de chercher à être utile ou disponible pour les autres.


Facile à dire mais concrètement comment ça marche ?


Dans son approche de la Communication Non Violente, Marshal Rosenberg a développé un processus OSBD (Observation Sentiment, Besoin, Demande) et recommande de se donner de l’auto-empathie en se l’appliquant à soi-même :


- observer une situation objective,
- identifier le sentiment que cette situation génère en moi
- reconnaître le besoin qui se cache derrière le sentiment

- me formuler à moi-même une demande concrète qui m’aide à reconnaître ou nourrir ce besoin.


En se donnant de l’auto-empathie, on se met en situation de disponibilité à la relation aux autres.


Tourner son regard vers soi, prendre un temps pour nourrir ses propres besoins n’a rien d’égoïste ou de nombriliste, c’est au contraire une étape incontournable pour s’ouvrir à la relation aux autres. Alors pourquoi s’en priver...


En savoir plus
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier