Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Est-il vraiment avantageux d'être "authentique" au travail ?

Publié le jeudi 8 décembre 2022 . 5 min. 16

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Vous avez sans doute entendu parler du leadership « authentique ». A vrai dire, comme beaucoup de termes de management, celui-là est tellement galvaudé qu’on a du mal à savoir ce qu’est l’authentique authenticité.

Il semble toutefois que le sens le plus fréquent de nos jours soit celui que lui donnent des auteurs comme Mike Robbins, dans son livre « bring your whole self to work ». L’authenticité, aujourd’hui, c’est donc de « venir au travail avec sa personnalité toute entière ». Plus question de jouer un rôle, de se couler dans le moule de la culture d’entreprise, de se conformer à un modèle : chacune et chacun doit pouvoir exprimer sa personnalité, sa différence, ses émotions. Et ses revendications : dans son livre « radical candor », l’autrice Kim Scott – une ancienne de Google et d’Apple – nous invite à faire preuve d’une « franchise radicale » pour obtenir ce que nous voulons.

De l’authenticité, de la transparence, de la franchise : on comprend bien ce que cette proposition a de séduisant. Les entreprises s’inquiètent à juste titre de voir leurs employés de plus en plus « désengagés », quand ils ne pratiquent pas carrément le « quiet quitting », cette sorte de grève du zèle silencieuse. Par ailleurs, la frontière entre travail et vié privée, déjà bien fragile, a volé en éclats avec le télétravail. Inviter ses collaborateurs à exprimer pleinement leur personnalité, c’est une manière de les encourager à s’investir, ou en tout cas de supprimer des freins qui les en dissuadaient. Et comme le rappellent les auteurs que j’ai cités, il est possible qu’on soit plus créatif, plus efficace et plus inspirant quand on a le sentiment d’être apprécié pour ce qu’on est en tant que personne.

Encore faut-il ne pas trop en faire, et appliquer ces conseils de bon sens avec un peu de prudence. Mike Robbins – suivi par de nombreux coaches – nous conseille ainsi de révéler plus volontiers nos faiblesses, notre vulnérabilité. C’est une belle idée... mais est-ce une bonne idée ? Quatre chercheurs ont étudié la question dans une étude publiée en 2017 par le Journal of Applied Psychology. En observant des cadres en situation de recherche d’emploi, ils se sont demandé si les candidats les plus « transparents » réussissaient mieux ou moins bien que les autres. La réponse est subtile : les plus authentiques, celles et ceux qui pensent que « leur futur employeur doit les accepter comme ils sont, avec leurs qualités et leurs limites », ont plus de chances d’être embauchés s’ils font partie des meilleurs CV, mais moins dans le cas contraire. En somme, si on est déjà très bon, alors l’authenticité paie… mais dans le cas contraire, elle est contre-productive.

Une autre étude, publiée elle aussi dans le Journal of Applied Psychology en 2019, s’est penchée sur une autre prescription des tenants de l’authenticité : ne pas se prendre trop au sérieux. En particulier, ont-ils demandé, est-ce une bonne idée de montrer qu’on a le sens de l’humour en ajoutant quelques blagues quand on fait une présentation ? La réponse est assez inquiétante. Les hommes qui faisaient des blagues pendant leur présentation étaient perçus comme plus humains et plus chaleureux, et pas moins compétents que ceux qui n’en faisaient pas. Les femmes, en revanche, quand elles plaisantaient, étaient perçues comme moins compétentes. Bien sûr, comme le notent les auteurs, on ne peut pas généraliser à partir de cette expérience : vous ne tireriez pas les mêmes conclusions si les présentateurs qui font des blagues étaient des personnes dont vous connaissez déjà les compétences. Mais la conclusion centrale reste sans doute vraie : l’authenticité dont vous témoignez en faisant de l’humour sera perçue différemment selon la manière dont vous êtes perçu – et cette perception dépend en partie de stéréotypes que vous ne contrôlez pas.

Être authentique peut donc se révéler, dans certaines circonstances, une erreur tactique. Et même en faisant abstraction de ce risque, l’injonction à l’authenticité présente une difficulté, ou un danger, qu’il ne faut pas sous-estimer. Quand nous exprimons notre moi authentique, nos émotions, nos opinions, nos valeurs, voire nos préjugés, sommes-nous certains que nos collègues ont envie de le connaître ? Et avons-nous vraiment envie de connaître le leur ? Rien n’est moins sûr. L’authenticité ne vous autorise pas à infliger vos états d’âme, vos humeurs et vos caprices à vos voisins de bureau. Toute vie en société suppose des compromis. Personne ne vous demande d’être un clone sans personnalité ; mais on peut attendre que vous sachiez vous adapter à un environnement où les autres ont aussi leur authenticité, qui n’est pas moins respectable que la vôtre.  En somme, si on ne peut pas toujours être authentique, c’est tout simplement parce qu’on n’est pas seul au monde.


Les dernières vidéos
Management et RH

Les dernières vidéos
d'Olivier Sibony

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :