La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL BUSINESS Cap décideurs Comment le numérique va...
https://player.vimeo.com/video/124047626?autoplay=1 Laurence-Berthelot-Maruzzi-Comment-le-numerique-va-soutenir-la-transition-energetique-3462.jpg
23/03/201505:06

"Vous êtes directrice associée chez Oresys (responsable du secteur de l’énergie et des utilities), et Xerfi Canal TV vous reçoit aujourd’hui pour comprendre comment les outils numériques peuvent servir de catalyseur pour la transition énergétique.

 

Alors selon vous, en quoi le numérique peut-il soutenir cette transition vers une économie plus sobre en énergie ?

 

Je dirais d’abord une chose : il faut souligner que les acteurs de l’énergie ont été des « early adopters » des objets connectés et de l’internet.  Une grande majorité des entreprises interrogées dans le secteur de l’énergie considèrent le numérique comme un avantage et souhaitent être les précurseurs dans le domaine.

 

Mais pourquoi ?

 

Eh bien le numérique permet de produire « la juste quantité d’énergie » ce qui permet de gagner en efficacité. Grâce à une technologie comme le Big data par exemple, les acteurs de l’énergie vont pouvoir faire du prédictif via des modèles sophistiqués d’analyse de données. Ils vont pouvoir prévoir très finement la consommation. Au final, ils vont permettre de contribuer à l’effacement de pointe de consommation et ajuster la production aux besoins en énergie.

 

Donc avec le numérique, on peut optimiser la production d’énergie, dans le respect de l’environnement…

 

Oui tout à fait. Le monitoring de la production permet de coupler les énergies alternatives (éolien, solaire, bio-méthane) aux énergies « classiques » (électricité, gaz…). La qualité de la production  s’en trouve garantie en bout de chaîne. On peut aussi citer les gains réalisés dans les opérations de maintenance car les outils numériques dédiés à la mobilité permettent d’optimiser les interventions de maintenance ; les outils numériques permettent aussi d’analyser les informations sur les défaillances, d’améliorer la politique de maintenance préventive. Au final, les infrastructures ont une plus longue durée de vie.

 

D’autre part peut-on considérer que le numérique contribue à la maîtrise de la consommation d’énergie ?

 

Oui tout à fait. Par exemple, nous travaillons sur un projet de déploiement des compteurs intelligents : la télérelève des compteurs permet d’assurer un gain d’efficacité, un meilleur suivi de la consommation pour le client et une plus juste facturation. Mais il n’y a pas que cela puisque l’exploitation des données recueillies sert ensuite à mettre au point des offres mieux adaptées.

 

On a parlé des producteurs d’énergie…Mais du côté des consommateurs, quelles sont les solutions qui permettent de faire des économies ?

 

Eh bien d’abord, il y a une évolution du mix énergétique : par exemple  la transition énergétique va par exemple encourager le consommateur à utiliser des « véhicules propres », fonctionnant à l’électricité ou à terme au Gaz Naturel pour les Véhicules (ou GNV). A ce sujet le numérique va permettre par exemple de localiser les bornes électriques ou à terme les stations de GNV depuis un smartphone. Autre solution : la box, ce petit boîtier intelligent  qui peut être déployé chez les consommateurs. Cette box permet de programmer les différents appareils, de piloter le chauffage, d’offrir des fonctionnalités de domotique et, ainsi de contribuer à la maîtrise de la consommation.

 

Justement puisque vous parlez de maîtrise de la consommation…On estime qu’il y aura environ 50 milliards d’objets connectés d’ici 2020. Ne vont-ils pas consommer l’énergie économisée par ailleurs ?

 

C’est une vraie question… En 2013  la consommation en énergie de ces objets connectés  a atteint 400 TWh dans le monde, selon l’Agence internationale de l’énergie. On ne peut donc pas en  négliger l’impact. Cela fait partie des grandes problématiques liées à la transition énergétique.

 

Un mot pour conclure ?

 

La transition énergétique n’est pas qu’une question d’innovation technologique : elle suppose également une gouvernance adaptée entre les acteurs, et la capacité à conjuguer vision sur le long terme et flexibilité pour s’adapter aux mutations progressives des sociétés."

 

 

Laurence Berthelot-Maruzzi, Comment le numérique va soutenir la transition énergétique, une vidéo Xerfi Canal TV


En savoir plus

Mots clés : Economie numériqueEnergie / EnvironnementOresysMobilitéTransition énergétiqueEffacementLaurence Berthelot-Mazurri

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier