Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Fermeture du dimanche : un combat d’arrière-garde

Publié le mercredi 23 octobre 2013 . 3 min. 36

Voir plus tard
Partager
Imprimer
Xerfi Canal présente l'analyse d'Olivier Passet, directeur des synthèses économiques de Xerfi

La question de l'ouverture du commerce le dimanche revient sur le devant de l'actualité régulièrement, au gré de l'actualité judiciaire, au gré de l'agenda électoral aussi. A la base de ce bégaiement, une loi floue, inégale dans son application, qui laisse une large marge d'interprétation aussi bien pour l'autorité judiciaire que pour l'autorité administrative.

Mais pas seulement?. Il serait trop simple d'attribuer cette tension à cette seule dimension formelle. L'économie vit depuis des années un tiraillement sans égal entre le potentiel que lui offre la technologie et ce que lui permet le cadre institutionnel qui lui est fixé. Un tiraillement un peu équivalent à celui qu'a connu la finance dans les années 80-90. C'était le temps où la finance cotait en discontinu, autour d'une corbeille qui avait une réalité physique, sur des plages de temps définies. C'était alors l'organisation optimale compte tenu de nos puissances de traitement de l'information et du temps nécessaire pour réaliser les ordres. Une organisation que la technologie a balayé.

Et dans le commerce, nos grandes surfaces ce sont les bourses physiques d'hier. Les grands chambardements sont devant nous, liés non seulement à la concurrence du E-commerce, mais aussi aux possibilités qu'offre la gestion en continue et au plus fin des flux, des stocks, du personnel. Les rythmes d'ouverture sont ainsi de plus en plus en décalage par rapport à ce qu'offre le potentiel technologique, et l'organisation optimale du secteur qui en découle. Face à la montée des plateformes « omnidistributeur », le grand commerce sait qu'il doit plus que jamais se réinventer. Le dépôt de bilan de Virgin n'est qu'un premier signe. La force d'une enseigne ne peut rien face à la vague du progrès technique.

Poser la question de l'emploi concernant l'ouverture le dimanche doit intégrer cette dimension. Le grand commerce est plus que jamais aujourd'hui en quête d'une amélioration et d'une différenciation  de son service? Il ne survivra pas au prochain cycle de croissance s'il ne rénove pas son modèle d'affaire. Nous verrons d'autres grands paquebots sombrer et les grandes enseignes le savent.

L'accessibilité en continu n'est bien sûr qu'une des dimensions de cette mutation, certainement pas celle qui crée un avantage décisif face aux grandes plateformes du E-Commerce. Mais quoiqu'il arrive, toutes les enseignes développent déjà des services en lignes. Et ce simple fait induit nécessairement de la logistique dans les entrepôts et du service client, sur des horaires et des jours atypiques. C'est déjà une réalité.

Demain les grands centres de bricolage, ne se contenterons pas de vendre des produits. Ils doivent évoluer vers de la location de matériel, voire de l'échange, peut-être aussi concevoir des fab-labs de bricolage. Et cela ne peut se faire que sur les plages de temps libres des autres salariés. Demain les grands magasins de sport vendront de la pratique sportive, du conseil et mettront à disposition de leurs clients des formules d'accès aux dernières générations de matériel, sous forme d'abonnement, là encore sur le temps de loisir.

Lorsque l'on pense à l'évolution légale, c'est d'abord cette mutation de l'offre qu'il faut avoir en tête.

Olivier Passet, Fermeture du dimanche : un combat d'arrière-garde, une vidéo Xerfi Canal

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER