Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


La crise chinoise met l'Europe face à ses responsabilités mondiales

Publié le mercredi 26 août 2015 . 3 min. 26

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Xerfi Canal TV présente l'analyse d'Olivier Passet, directeur des synthèses Xerfi

 

La dégringolade de la bourse de Shanghai ne peut étonner que ceux qui n’ont pas vu l’épuisement inexorable du modèle de croissance extraverti de la Chine. Elle est aussi le révélateur de la fin d’une phase de la mondialisation où les firmes multinationales voyaient dans les pays émergents un stimulant de leur offre par la baisse des coûts de production, et un catalyseur de la demande avec de nouveaux débouchés. Mais les émergents sont en panne et le monde a rebasculé vers les pays occidentaux avancés.
Pour autant, pour avoir joué le jeu de la mondialisation sauvage, nombre de pays avancés se sont englués dans des politiques d’offre dont on voit aujourd’hui le caractère vicieux. La généralisation à l’ensemble des pays d’un modèle de croissance exclusivement extraverti, consistant à mobiliser les armes de la dévaluation interne et externe sape in fine la demande mondiale et étend le problème de la déflation rampante. La crainte d’une japonisation du monde qui pointait en 2008, est bel et bien en train de se concrétiser.
La déstabilisation chinoise sanctionne ensuite l’impasse des stratégies non coopératives de résolution de la crise. La stratégie du chacun pour soi, qui consiste à se refaire une santé sur le dos des autres a provoqué un autre cercle vicieux, qui ne fait que déplacer le problème du déficit de demande mondial sans jamais le résoudre, chacun dévaluant à son tour.  Et au sein même de l’Europe, les pays ont opté pour ce mode de résolution de crise, essayant de reprendre pied à base de dévaluation salariale et fiscale. Mais dès qu’une zone économique va mieux, parce qu’elle siphonne une demande mondiale en décélération, elle met en difficulté une autre région du monde.
La panne de l’eldorado chinois et des pays émergents met aussi les firmes multinationales face à un virage stratégique majeur : il leur faut revenir d’urgence vers les pays avancés pour retrouver des relais de croissance et maintenir la profitabilité. Or ces stratégies de recentrage s’inscrivent dans un environnement occidental marqué par des taux d’intérêts historiquement bas et l’absence de vrai moteur pérenne de demande.  Dans ce contexte, la stratégie des grandes entreprises ne peut qu’accorder la priorité à la consolidation du système productif par une fuite en avant dans les fusions-acquisitions. Ce n’est pas bon pour la demande, ce n’est pas bon pour la croissance. Cela signifie de nouvelles destructions de capacités de production, cela signifie de nouvelles érosions de la demande. On voit ici les limites extrêmes, voire les effets pervers des politiques monétaires accommodantes.
On voit là l’immense danger pour l’Europe de s’acharner à contribuer à déprimer la demande mondiale. Bien au contraire, c’est maintenant à son tour de prendre le relais des Etats-Unis, qui ne peuvent pas rester la seule locomotive de la croissance. Sous cet angle, l’Europe porte une lourde responsabilité : car elle est, pour les années à venir, la seule région capable de stimuler la croissance mondiale.

 

Olivier Passet, La crise chinoise met l'Europe face à ses responsabilités mondiales, une vidéo Xerfi Canal TV


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER