Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Le déclin économique programmé des oligarques russes

Publié le mercredi 9 mars 2022 . 5 min. 23

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Lorsqu’un milliardaire appartient à l’Occident, il est starisé, « peopolisé ». Lorsqu’il appartient à l’Est, il est soit ignoré s’il est Chinois, soit désigné sous le terme péjoratif d’oligarque. Le terme d’oligarque étant presque exclusivement réservé aux hommes d’affaires russes. Dans les grands médias américains, 98 % des mentions se rapportent à la Russie ou à des pays de l’ex-Union soviétique.


Une loyauté politique


En surface, pourtant peu de choses différencient les oligarques russes des milliardaires de l’Occident. Signes extravagants de richesse, yacht somptueux, résidences sur la Côte d’Azur ou sous les multiples cieux paradisiaques de la planète ; évitement fiscal à travers l’usage de montages complexes et de prête-noms ; pouvoir économique exorbitant. Si être oligarque, c’est être capable de tout acheter, y compris de la légalité et appartenir de fait à une caste qui défie les lois et dispose du pouvoir de les orienter dans un sens conforme à ses intérêts, alors effectivement, on pourrait parler d’oligarchie à l’Est comme à l’Ouest.


Si l’on s’en tient à une définition plus rigoureuse de l’oligarchie, « régime politique où l’autorité est entre les mains de quelques personnes ou familles puissantes », on peut débattre aussi de la nature véritable de nos démocraties que la Chine ou la Russie qualifient de formelles. Nos milliardaires fréquentables s’achètent certes un code de bonne conduite par le truchement de leurs fondations sociales et écolos, mais à travers les médias qu’ils contrôlent, les think tanks, voire les ONG qu’ils financent, la mainmise qu’ils ont sur l’allocation du capital, et notamment la menace qu’ils font peser en matière de délocalisation, ils font de plus en plus figure d’intouchables dont le soft power exerce une emprise forte sur les choix et doctrines de gouvernements. L’Occident est en droit de s’interroger sur la capture de ses dirigeants qui sans pressions visibles doivent se résoudre à gouverner dans le sens du poil de leurs hyperriches. À l’inverse, peut-on vraiment parler d’oligarchie en Russie, quand tout l’effort de Poutine depuis les années 2000 a été de verticaliser le pouvoir autour de sa personne, de réduire à l’état de grouillot politique les grands oligarques qui avaient fait main basse sur le capital financier, productif et naturel de la Russie sous Eltsine et qui de fait avaient pris l’ascendant sur l’État. La contrepartie des milliards, c’est une loyauté politique et un pouvoir qui ne déborde pas le champ de l’économie. De ce point de vue, la Russie est plus une autocratie qu’une oligarchie. Et c’est bien cette subordination au politique qui fait qu’on ne parle pas d’oligarques en Chine.


Des milliardaires issus des secteurs primaires et secondaires


Si l’on veut véritablement pointer ce qui fait la spécificité des milliardaires russes, sur une base objective, il est une dimension beaucoup moins discutable : l’origine de leur fortune. Les milliardaires et leur nombre, sont devenus depuis deux décennies, un nouvel étalon de mesure du potentiel hégémonique économique des blocs rivaux, des trophées que l’on exhibe pour affirmer sa domination, comme les armes de dissuasion le sont dans le domaine militaire. Ce n’est certainement pas un hasard si le cabinet chinois Hunrun donne aujourd’hui très nettement l’ascendant à la Chine en termes de nombre de milliardaires, tandis que dans le classement américain Forbes, les États-Unis conservent leur leadership.


Mais au-delà de la guerre des nombres, ce qui frappe, c’est l’incroyable contraste qu’il y a entre le profil sectoriel des milliardaires russes et occidentaux. Si l’on prend par exemple les 15 premières fortunes occidentales, les secteurs du digital, du luxe, du e-commerce et de la haute finance surdominent le palmarès. Si l’on prend maintenant les 15 premières fortunes russes, les filières de l’extraction, métaux, pétrole, gaz, métallurgie… écrasent le classement de leur lourdeur industrielle. Et sur l’ensemble des quelque 105 milliardaires que compte la Russie début mars 2022, c’est un florilège d’industries polluantes issues des secteurs primaires et secondaires qui composent l’arsenal russe. Autrement dit, les navires amiraux du capitalisme russe appartiennent presque tous à l’économie qui a vocation à disparaître et à se refonder dans un horizon de 15 à 30 ans. La fortune des milliardaires russes, même si elle brille encore, a une empreinte carbone qui la condamne à être balayée par la transformation climatique. Et avec les oligarques, c’est toute l’économie russe qui est menacée de naufrage.


Bref, toutes les bases de la puissance économique russe sont en passe d’être laminées par les agendas climatiques de l’Ouest ou même du reste de l’Asie. Et face à un échouage programmé, qui n’a pas besoin des sanctions occidentales, ce n’est sans doute pas un hasard si dans un dernier sursaut le pays déplace le champ de la rivalité sur le terrain militaire.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER