Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Le programme économique écologiste : un dilemme irréductible

Enregistré le lundi 27 septembre 2021 . 4 min. 44

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Écologie réaliste ou écologie radicale ? La primaire verte a mis en exergue les polarités de doctrine qui tiraillent l’écologie. Croissance ou décroissance ? Sortie du Nucléaire ou non ? Rapide ou graduelle ? Cette question étant bien sûr liée à celle sur la croissance. État autoritaire ou incitatif ? Planification impérative ou arbitrages de marché ? Version large de l’écologie, embrassant toutes ses dimensions humaine, sociétale, animale et végétale ou plaçant la priorité sur l’enjeu climatique ? Le simple énoncé non exhaustif de ces tensions surligne à quel point l’écologie n’a pas encore trouvé de corpus unifié et stabilisé.


Pour Jadot, l’écologie est une opportunité économique


Le second tour des primaires vertes a bien offert deux visages polaires de l’écologie, même si tout n’oppose pas les candidats, le bio, le renforcement des minimas notamment. Mais dans sa volonté de rassemblement, Yannick Jadot a présenté le visage d’une écologie-sociale-de marché ou d’une écolo-démocratie consensuelle, quand Sandrine Rousseau a privilégié la cohérence doctrinale, élargie à la dimension sociétale, sans crainte de percuter la prospérité des affaires.


Yannick Jadot n’avait pas la décroissance comme postulat de base, soucieux de rassembler toutes les parties prenantes. La décroissance est à ses yeux un débat théorique. Le discours systémique sur le bouleversement nécessaire et urgent de notre modèle de régulation est relégué au second plan. Même s’il appelle de ses vœux la transcription en France d’une gouvernance d’entreprise à l’allemande, associant davantage les salariés. Son écologie est additive, c’est la somme de problèmes concrets dont la résolution nous rapproche à petits pas d’une économie vertueuse : moins de passoires thermiques, interdiction des moteurs thermiques dès 2030, plus de ferroviaire, moins d’énergies fossiles, plus de circuits courts, etc. L’écologie est in fine une opportunité économique, stimulant l’innovation… reprenant le credo de la croissance verte.


Le principe « capitaliste payeur » de Rousseau


Démarche diamétralement opposée du côté de Sandrine Rousseau : posant la décroissance comme postulat de base, prenant acte du fait que le PIB et la consommation d’énergie demeurent fortement corrélés. Elle peut dès lors sans risque de contradiction revendiquer une sortie rapide du nucléaire, un contrôle des marchés financiers, un protectionnisme aux frontières. Radicalité systémique assumée donc et promotion d’un nouveau modèle de croissance. La transition ne s’opérera pas sans recul de la financiarisation libérale. Sa décroissance appelle nécessairement un contre-feu social, pour créer l’adhésion : sa décroissance est d’abord une décroissance pour les plus riches.


L’écologie de Jadot est d’abord incitative, privilégiant les signaux prix, comme on dit. La fin de toutes les subventions à l’économie carbonée, une TVA réduite sur les produits propres, et la taxe carbone en interne et aux frontières européennes. Il reprend le principe de pollueur-payeur cher aux économistes. L’écologie de Sandrine Rousseau s’appuie « sur un État fort, qui intervient, qui socialise les coûts, modère le productivisme notamment par la semaine de 4 jours. Sa fiscalité est dirigée sur les entreprises et revendique une hausse de la pression fiscale concentrée sur les plus riches : selon le principe « capitalistes payeurs », diminuant les inégalités.


Ces deux visages de l’écologie sont bien polaires. La modération Jadot est une extrême verte, comme l’est la radicalité de Rousseau. Et chacune renvoie à deux craintes irrésolues. Celle d’une homéopathie sous-dimensionnée par rapport à l’urgence climatique, laissant la part trop belle au business as ususal. Côté Jadot, celle d’une insoutenabilité financière. Côté Rousseau, dont l’issue est une économie du bénévolat à grande échelle adossée à des minimas, perçue comme une paupérisation non désirable pour le plus grand nombre.


Et c’est au bout du compte le grand danger de toute primaire : installer et pérenniser les dilemmes et les contradictions sans jamais les dépasser, donnant la sensation inquiétante que face à l’urgence absolue, nous ne savons toujours pas quoi faire.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER