La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/209911878?autoplay=1 Philippe-Gattet-PGA-Les-plateformes-digitales-partent-a-l-attaque-du-monde-medical-6085.jpg
22/06/201703:53

Finies les attentes interminables au téléphone pour décrocher un rendez-vous avec un professionnel de santé ! Aujourd’hui, prendre rendez-vous avec son médecin devient facile et rapide. Telle est la promesse de valeur de Doctolib, MonDocteur, KelDoc ou RDVmedicaux. Des acteurs dont l’offre se veut plus efficace que celles des annuaires en ligne comme les PagesJaunes ou des services de Google Maps. Grâce à ces véritables plateformes de mise en relation, on peut maintenant en quelques clics prendre rendez-vous auprès d’un généraliste ou d’un spécialiste qui met son agenda et son CV à la disposition des internautes. Ensuite, des systèmes de notification vous rappellent de la prise de rendez-vous sur votre smartphone et vous avertit des éventuels documents à apporter.


Ces plateformes ont pour la plupart d’entre elles moins de 5 années d’existence. Et leur usage a littéralement explosé en France. Les leaders du marché MonDocteur et Doctolib atteignent d’ores et déjà des niveaux de fréquentation qui les classent parmi les sites santé les plus fréquentés dans l’Hexagone toutes catégories confondues. Ce succès auprès du grand public repose sur trois piliers majeurs : la praticité d’utilisation, la capacité à réduire les délais d’attente pour la prise de rendez-vous et la gratuité du service.


Le potentiel de diffusion de ces plateformes apparaît également considérable. Hé oui, seuls 3% des professionnels de santé sont présents sur ces plateformes dont la proposition de valeur apparaît très alléchante, tout à la fois pour les patients pour lesquels c’est gratuit, et pour les professionnels de santé qui peuvent par ce biais développer leur patientèle et optimiser ou faciliter la gestion de leur cabinet en souscrivant à un abonnement coûtant entre 20 et 100 euros par mois selon les formules. On aura alors compris que ces plateformes se sont fortement inspirées du modèle d’affaires des GAFA où ce n’est pas l’utilisateur qui paie pour utiliser le service mais l’annonceur qui paie pour être référencé.


De nombreux groupes et investisseurs n’ont pas tardé à se positionner sur le créneau de la prise de rendez-vous en ligne. Certains ont tout bonnement racheté des startups émergentes comme Lagardère Active avec MonDocteur via sa filiale Doctissimo, Vivendi qui a mis la main sur RDVMedicaux, ou la MNH (la mutuelle du monde hospitalier) qui a repris KelDoc. D’autres ont fait le choix de la croissance interne en créant leur propre plateforme comme Solocal (c’est-à-dire les PagesJaunes) et Cegedim, éditeur de solutions numériques pour la santé.


Comme nous l’avons montré dans une autre émission, l’économie des plateformes aboutit en règle générale à une structure de marché assez concentrée autour d’une poignée d’acteurs généralistes, avec éventuellement en périphérie des acteurs de niche. Et c’est bien ce qui semble se passer ici puisque MonDocteur et Doctolib commencent peu à peu à dominer. Autour d’eux, se développent des acteurs de niche comme MaMedecine (spécialistes de la médecine douce), Medicalib (qui référence les infirmiers libéraux) ou encore Lib-Héros qui se focalise sur les professionnels de santé opérant dans les soins à domicile.


Vous l’aurez deviné, c’est un véritable changement de paradigme : pour les médecins, qui disposent de véritables outils pour améliorer la gestion opérationnelle de leur cabinet, et pour nous, patients, qui voyons la prise de rendez-vous grandement se simplifier. Un autre changement se prépare puisqu’en parallèle se développent des services d’évaluation des professionnels de santé sur le modèle de TripAdvisor. Des services qui, on le comprend, pourrait être vu d’un très mauvais œil par les professionnels de santé…

 

Philippe Gattet, Les plateformes digitales partent à l'attaque du monde médical, une vidéo Stratégie et Management.


En savoir plus

Mots clés : Santé : Services et industriePlateformesDigitalSantéMédecine

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier