Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Xerfi Canal présente l'analyse de Pascale Mollo, chargée de mission Xerfi

Mon premier est un réseau social pour cinéphiles, mon second est un spécialiste de la numérisation de contenus vidéos. Issu de la fusion de Vodkaster et de Riplay, mon tout va lancer un service de dématérialisation de DVD. Pour faire simple, il s'agit d'une offre de streaming vidéo innovante. Innovante car elle contourne légalement la chronologie des médias et les délais de diffusion imposés aux plateformes de vidéos à la demande, VOD. Innovante encore car fondée sur l'achat et la revente de films entre particuliers au lieu de leur location. C'est en quelque sorte : achetez une fois et visionnez n'importe où, à condition d'être propriétaire du DVD. Un projet que le nouvel ensemble Vodkaster/Riplay a financé en levant 1,2 million d'euros auprès de plusieurs fonds d'investissement. Mais c'est surtout un projet ambitieux qui se veut une alternative au site américain de VOD. Je veux bien sûr parler de Netflix.

Une alternative, en effet. Car si la PME française ressemble à un service de VOD, ce n'en est pas un. Et c'est bien ce qui fait son originalité. En réalité, Vodkaster/Riplay, c'est un service de visionnage à distance de la DVDthèque d'un utilisateur et une place de marché entre particuliers. Son principe ? L'utilisateur confie gratuitement ses DVD à Vodkaster/Riplay qui les numérise et les conserve dans le cloud. Les copies numérisées des DVD sont alors accessibles depuis plusieurs terminaux (smartphone, tablette, TV…). Libre ensuite à l'utilisateur de la conserver ou de la revendre, la PME prenant une commission sur chaque transaction.

L'astuce de ce service de visionnage à distance ? Les films ne disparaissent pas de la plateforme une fois diffusés sur les chaînes payantes ou gratuites. Car contrairement aux services de VOD, celui-ci n'est pas soumis à la chronologie des médias. Une chronologie qui impose la disponibilité des films en DVD et en VOD à l'acte, 4 mois après leur sortie en salles. Et qui impose aussi leur disparition du catalogue des plateformes de VOD lors de leur passage à la télé puis leur réapparition 3 ans plus tard sur les services d'abonnement de VOD, les SVOD. Pour résumer, le service de visionnage à distance  de DVD propose une offre continue quand les SVOD souffrent d'une discontinuité de leur offre.

En réalité, Vodkaster et Riplay ambitionnent de donner un coup de fouet au marché de la vidéo. Un marché plutôt sinistré. Jugez plutôt. En 10 ans, les ventes de vidéos physiques (soit les DVD et les Blu-Ray) ont été divisées par deux pour passer sous la barre du milliard d'euros de chiffre d'affaires en 2013, soit -17% par rapport à 2012. Dans le même temps, le jeune marché de la SVOD s'est replié de 3% en 2013 à 245 millions d'euros. Dans un tel contexte, le format ultraviolet pourrait bien être un relais de croissance. Récemment arrivé en France, ce standard technologique associe un code à chaque DVD physique pour accéder à sa version dématérialisée. Et c'est justement ce format que va adopter Vodkaster/Riplay. Côté plateformes de SVOD, la grande question est de savoir quand et surtout comment Netflix arrivera en France, alors que les rapports Lescure et Bonnell proposent de faire évoluer le cadre réglementaire. Si Netflix redynamisera sans aucun doute le marché français de la SVOD, il prendra aussi des abonnés aux chaînes à péage. De quoi bouleverser le financement de l'audiovisuel et du cinéma.


Publié le lundi 19 mai 2014 . 3 min. 54

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :