La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Le marché de la réalité...
https://player.vimeo.com/video/251651812?autoplay=1 Philippe-Gattet-PGA-Le-marche-de-la-realite-augmentee-et-virtuelle-a-l-horizon-2020-7164.jpg
28/02/201802:52

Petit à petit, la réalité augmentée et virtuelle fait son nid. Autrefois confinées aux salles immersives des grands groupes industriels, celle-ci est entrée dans une nouvelle ère, selon l’étude Xerfi France consacrée à ce marché. La preuve : les expérimentations de réalités immersives se multiplient. Et la liste des secteurs utilisateurs ne cesse de s’allonger entre l’aéronautique, l’automobile, le nucléaire, la logistique, le retail ou encore l’immobilier. Outre les grands groupes au savoir-faire reconnu, comme Immersion, plusieurs start-up, telles qu’Augment, sont à la manœuvre. Côté grand public, les ventes de casques immersifs commencent à décoller. De quoi ouvrir d’immenses opportunités aux éditeurs d’applications et aux développeurs de technologies matérielles.

 

Sur ce segment grand public, quelles sont les chances des acteurs français ? Les experts de Xerfi France ont recensé plus d’une centaine d’acteurs tricolores dans ce domaine, dont une soixantaine de jeunes pousses créées depuis moins de 5 ans. Dans ces conditions, la France a toutes les chances de s’imposer comme un acteur de poids de la réalité virtuelle et augmentée ces prochaines années. Petit bémol : les acteurs français devront faire leur trou au sein des 4 grands écosystèmes mondiaux entre les mains des principaux fabricants de casque à réalité augmentée, à savoir : Samsung, Sony, HTC et Facebook. Mais, davantage que le grand public, l’avenir des réalités immersives repose surtout sur les débouchés professionnels. Or, de nombreuses expérimentations restent sans lendemain. Et les carnets de commandes des spécialistes, comme Immersion ou EON Reality, se garnissent à un rythme modéré. La faute à l’attentisme des donneurs d’ordres historiques. Des clients qui n’hésitent d’ailleurs pas à faire jouer la concurrence pour faire baisser les prix.

 

Face à des contrats difficiles à concrétiser auprès des grands groupes, les professionnels ne ménagent pas leur peine. D’abord, ils s’efforcent d’élargir leurs débouchés. A la faveur des évolutions matérielles et logicielles, ils espèrent ainsi que la réalité immersive gagnera les secteurs du retail, de la santé, de l’immobilier ou encore de l’énergie. L’objectif est bien sûr de réduire leur dépendance envers la clientèle industrielle. La formation est également un axe de développement privilégié. Dans le domaine médical par exemple, il s’agit de faire répéter aux équipes les procédures pour qu’elles s’approprient les bonnes pratiques en matière de communication dans les salles d’opération. Pour séduire les PME et les ETI, les opérateurs misent également sur des offres sur catalogue clés en main. A titre d’exemple, EON Reality propose une solution dédiée aux agences immobilières pour capturer et visiter les biens en réalité virtuelle.


Mots clés : High techIndustrieIndustrie françaiseVirtualisationRéalité augmentéeréalité virtuelle

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier