La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Le marché du diagnostic in...
https://player.vimeo.com/video/286308894?autoplay=1 Philippe-Gattet-PGA-Le-marche-du-diagnostic-in-vitro-a-l-horizon-2022-7899.jpg
11/10/201802:53

Contrairement au marché mondial, les perspectives s’annoncent moins réjouissantes pour le marché français du diagnostic in vitro selon l’étude Xerfi France. Les restrictions des dépenses de santé et la consolidation de la base de clients n’y sont bien sûr pas étrangères. Et l’entrée en vigueur du nouveau règlement européen DMDIV en 2022 n’arrangera pas les choses à plus long terme. Ce règlement va en effet durcir les conditions d’accès au marché. Dans ce contexte, le segment de la biologie moléculaire et celui de la biologie « délocalisée » constituent les principaux leviers de croissance du marché. Les industriels continuent donc d’investir massivement en R&D et dans leur outil de production pour renforcer leurs positions et développer des solutions d’analyse de données biologiques.

 
Comment va alors évoluer le paysage concurrentiel ? Depuis plusieurs années, les fournisseurs de diagnostic in vitro sont confrontés à la consolidation de leur base de clients. Je veux bien sûr parler des regroupements de laboratoires publics et privés. Ce qui a renforcé le pouvoir de négociation des clients, désormais en mesure d’appliquer des pressions tarifaires. Dans le même temps, les opérateurs se heurtent au durcissement des économies imposées à la biologie médicale. Ce qui menace les marges des fabricants de diagnostic in vitro qui tentent de s’adapter en proposant de nouveaux automates à plus forte cadence, avec une facturation à l’usage et de nouveaux services. A l’échelle internationale, la concurrence est par ailleurs montée d’un cran. Si les leaders bénéficient d’avantages compétitifs liés à leur taille et à leur expérience, d’autres acteurs plus spécialisés tirent leur épingle du jeu en se positionnant sur des niches porteuses. Les leaders sont également confrontés à des nouveaux entrants, venus de marchés connexes (comme par exemple l’imagerie) ou de pays émergents.

 
Quels sont alors les atouts des fabricants présents en France ? Hé bien ils ont toutes les cartes en main pour profiter du dynamisme du marché mondial. D’abord, l’Hexagone compte une centaine d’entreprises dont un tiers qui développe et produit au sein des frontières. Les leaders sont positionnés sur des segments porteurs, avec des activités très internationalisées, comme bioMérieux dans la microbiologie et la biologie moléculaire ou Stago dans l’hémostase. Parmi les autres atouts, citons leur développement dans les pays émergents et le lancement de nouveaux produits exploitant les dernières technologies, comme le séquençage nouvelle génération. Les fabricants français misent également sur la diversification de leurs débouchés, en particulier dans les infections nosocomiales et les applications industrielles. Ils ne négligent pas non plus d’enrichir leur offre services et de logiciels  En somme, ils redoublent d’efforts pour rester dans la course.


Mots clés : Santé : Services et industrieConcurrenceBiologie médicaleDiagnostic Fabricants Français

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier