La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/263474198?autoplay=1 Jeremy-Robiolle-JRO-Les-retailtech-7462.jpg
26/04/201803:08

Les RetailTech sont en plein essor en France selon l’étude Xerfi France. Vantées pour leur agilité et leur forte capacité d’innovation, ces start-up surfent en réalité sur la vague de transformation digitale qui déferle sur tout le commerce de détail. Déjà, certaines pépites françaises ont acquis une notoriété mondiale, comme Alkemics, Mirakl ou Content Square. Ces jeunes pousses offrent aux marques et enseignes des solutions prometteuses en matière de pilotage de l’activité et d’optimisation de l’expérience client. Preuves de leur dynamisme ? Leur nombre qui grimpe de façon vertigineuse depuis 4 à 5 ans, ainsi que les multiples levées de fonds de ces dernières années. Bref, on aura compris que le secteur dispose d’un potentiel de croissance énorme à moyen terme. C’est d’autant plus vrai que le virage digital de la distribution dans tous ses aspects est un vaste chantier, loin d’être achevé. Le discours ambiant pro start-up ainsi que l’accompagnement des grands distributeurs et des foncières commerciales feront le reste. Mais dans un secteur où l’innovation est galopante et la rentabilité incertaine, les places seront chères.

 

Et en effet, les menaces potentielles qui planent sur les RetailTech sont réelles. Le défi commun à toutes ces start-up reste de transformer l’essai. Car toutes les idées ne trouveront pas un écho favorable sur le marché. Ensuite, la plupart d’entre elles vont rester dans une logique de gains de parts de marché d’ici 2020. Et elles seront très peu nombreuses à atteindre le seuil de rentabilité à cette échéance. Enfin, l’entrée en vigueur du règlement général sur la protection des données ou RGPD en mai 2018 va durcir les normes concernant la collecte et le traitement de données personnelles. En clair, les stratégies data-driven vont être moins performantes, du moins à court terme. Or, la data est la matière première d’un grand nombre d’applications de la retailtech, comme par exemple la gestion de la relation client ou le ciblage publicitaire.

 

Mais ces jeunes pousses de la distribution ne manquent pas d’atouts. Pour s’imposer, elles peuvent actionner quatre grands leviers selon l’étude Xerfi France. D’abord, la réduction du time-to-market est une piste à creuser. C’est un bon moyen d’améliorer sa rentabilité et d’obtenir un avantage concurrentiel décisif. Le perfectionnement continu de l’offre est une autre voie à suivre. L’ajout de briques technologiques et le développement de solutions logicielles permet de fait d’agrandir son portefeuille de clients et de s’ouvrir à d’autres secteurs. Compte tenu de l’étroitesse relative du marché français, avoir des ambitions à l’international doit aussi figurer au programme des retailtech. Enfin, il leur faut aussi étoffer les équipes techniques et commerciales. On l’a dit, les enseignes leaders et les foncières commerciales ont joué un rôle majeur dans l’éclosion de l’écosystème retailtech. Aux aguets pour découvrir les pépites qui révolutionneront demain le commerce, elles pourraient bien les manger tout cru.


Mots clés : Economie numériqueDistributionInnovationStart-upTransformation digitaleRetailretailtech

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier