La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Global Le marché mondial des...
https://player.vimeo.com/video/348986705?autoplay=1 Mounia-Van-de-Casteele-Le-marche-mondial-des-semi-conducteurs-306345938.jpg
16/09/201904:03

La trajectoire de l’industrie mondiale des semi-conducteurs soulève des questions économiques et géopolitiques des plus intéressantes. Elle révèle notamment combien le système productif chinois est encore fragile et comment ce pays use de stratégies nouvelles pour combler son retard.

Par nature hypercompétitive car soumise au rythme incessant des innovations, l’industrie des semi-conducteurs progresse de 8,4% par an depuis 2009. Son chiffre d’affaires a dépassé 396 Md€ en 2018. Les puces mémoires représentent encore plus du tiers de la valeur du marché du fait de l’importance des ventes de smartphones, PC et tablettes. Suivent ensuite les circuits intégrés logiques (23%), les microcomposants (14%) et les puces analogiques (12%). Mais l’offre des industriels s’ajuste. La demande se tourne en effet vers des puces plus complexes et plus rapides avec l’avènement des réseaux 5G, l’essor du machine learning et du cloud computing, tandis que la connectivité croissante des objets tire le potentiel du marché vers le haut. L’automobile, l’énergie, l’industrie, la santé et les data centers s’imposent comme de nouveaux relais de croissance.

C’est dans ce contexte que deux modèles économiques s’affrontent. D’un côté les acteurs verticalement intégrés, comme le sud-coréen Samsung et l’américain Intel, respectivement n°1 et n°2 mondial. L’autre modèle d’affaires c’est celui des américains Qualcomm, Broadcom ou Western Digital. Traitant environ un quart des ventes mondiales, leur modèle est dit fabless, sans usine, ces acteurs se focalisant sur la R&D et le marketing. Leurs revenus proviennent de la commercialisation des produits ou de licences d’utilisation. Et bien que ce modèle ne soit pas plus efficient que le premier, il fait des émules : les groupes intégrés restructurent leurs portefeuilles d’actifs par des délocalisations d’usines ou l’externalisation de certaines activités.

Les économies d’échelle et les effets d’expérience se révèlent aussi déterminants dans ce secteur et poussent à la concentration :
• D’abord d’un point de vue capitalistique. Les 10 premiers acteurs totalisent 59% du chiffre d’affaires de l’industrie mondiale, une part en progression d’environ 13 points depuis 2006.
• Ensuite au niveau géographique. Les trois quarts des capacités de production se localisent dans 4 pays d’Asie : Taiwan, Corée du sud, Japon et Chine.
• Enfin, trois nationalités dominent ce top 10. Les firmes américaines sont sur-représentées. Deux groupes sud-coréens se positionnent en haut du classement. Les acteurs européens, eux, sont de plus petite taille du fait d’une focalisation sur des segments de marché spécifiques. Et fait rare dans un secteur industriel : les groupes chinois manquent à l’appel.

La Chine s’est pourtant fixé des objectifs ambitieux dans ce domaine hautement stratégique pour atteindre le leadership dans l’intelligence artificielle et les technologies du futur. Il en va également de sa dépendance économique vis-à-vis de l’étranger. Pour ce faire, la Chine investit dans de nouvelles usines. Elle structure aussi son industrie par des acquisitions d’acteurs locaux ou étrangers, sous l’égide du groupe public Tsinghua Unigroup.

Mais américains et européens se cabrent désormais sur la question de l’internationalisation des groupes chinois. L’affaire Huawei est là pour nous le rappeler. Pékin a malgré tout d’autres cordes à son arc. C’est le cas avec le plan « Mille talents » visant à faire venir ingénieurs, scientifiques et entrepreneurs, chinois ou non-chinois, grâce à de très grosses incitations financières... La guerre des talents est bel et bien déclarée !


En savoir plus

Mots clés : Economie mondialeIndustrieHigh techInnovationTechnologieChineGéopolitiqueIA

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier