La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés La fabrication et...
https://player.vimeo.com/video/280890442?autoplay=1 Cathy-Alegria-CAL-La-fabrication-et-l-installation-d-equipements-electriques-a-l-horizon-2020-7881.jpg
25/09/201803:13

Le marché des équipements électriques offre encore de réelles opportunités d’affaires selon la nouvelle étude Xerfi France. Les transitions numériques et énergétiques, l’essor des objets connectés et des véhicules électriques ou encore l’industrie 4.0 seront demain des leviers de croissance incontournables pour cette filière. Pour l’heure, ce marché reste sur une belle dynamique. Les ventes ont progressé de 5% en valeur en 2017, pour dépasser la barre symbolique des 9 Md€. En aval, les installateurs, petits ou grands, ont vu également leur chiffre d’affaires progresser grâce à la bonne tenue du BTP mais aussi de l’industrie manufacturière, croissance qui a conduit les entreprises à investir dans leurs équipements et leurs automatismes électriques.

 

La France dispose encore d’une importante industrie dans le domaine des équipements électriques. Certes, le nombre de sites de production est en recul, conséquence des stratégies de localisation des fabricants et d’une concurrence intense. Certes, le pays ne se situe qu’à la 8e place du classement des principaux exportateurs mondiaux, loin derrière la Chine, l’Allemagne et les États-Unis. Néanmoins, la France accueille encore sur son sol des leaders mondiaux et en particulier les français Schneider Electric et Legrand. Plusieurs géants étrangers y ont également une présence industrielle à l’instar d’ABB et de General Electric. On compte aussi des acteurs de taille intermédiaire comme Hager, Socomec et Comeca, ou encore des acteurs spécialisés à l’instar des câbliers Nexans et Prysmian, des fabricants de compteurs Itron et Sagemcom ou encore des experts des relais Esterline et Celduc. En aval, si le secteur de l’installation électrique reste extrêmement atomisé, des acteurs d’envergure se positionnent sur les chantiers les plus complexes. Des acteurs arrimés aux géants du BTP (Vinci, Eiffage et Bouygues), à des groupes de l’énergie comme Engie ou à des acteurs multitechniques comme Spie.

 

Selon l’étude Xerfi France, les frontières entre l’amont et l’aval de la filière deviennent moins hermétiques. En effet, les fabricants cherchent de nouveaux relais de croissance en se positionnant dans le conseil, l’installation, la maintenance ou l’audit. Des prestations qui leur assurent des revenus récurrents et des marges potentiellement importantes. Pour suivre les nouveaux usages des clients et répondre aux enjeux posés par le smartbuilding, le smartgrid et le smartcity, les fabricants misent aussi sur les appareils connectés. Autre levier : l’international, car la croissance mondiale, et notamment celle des économies émergentes, s’accompagne d’un recours accru à l’électricité. En aval, les grands installateurs enrichissent leur offre pour répondre aux enjeux énergétiques et numériques. Ils travaillent également à renforcer leur productivité via un travail plus collaboratif avec chacune des parties prenantes d’un projet grâce à la modélisation des données du bâtiment, des technologies plus connues sous le nom de BIM.


En savoir plus

Mots clés : Bâtiment / ConstructionIndustrieServicesIndustrieNumériqueEquipements électriques

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier