La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Le marché du chauffage au...
https://player.vimeo.com/video/317427078?autoplay=1 Cathy-Alegria-Le-marche-du-chauffage-au-bois-a-l-horizon-2021-306345285.jpg
11/03/201902:58

Tous les signaux semblent au vert pour la filière française du chauffage au bois : remontée des cours du baril de pétrole, volonté des autorités de supprimer les chaudières au fioul d’ici 10 ans, extension du crédit d’impôt pour la transition énergétique aux coûts de la main-d'œuvre pour l'installation d'équipements de chauffage utilisant des énergies renouvelables… Signe de ce dynamisme, certains fournisseurs d’électricité comme Engie et ekWateur entendent développer des services de livraison de bûches et de granulés. Ainsi, après la difficile période entre 2014 et 2016, les ventes d’appareils de chauffage au bois ont renoué avec la croissance depuis 2017 selon l’étude Xerfi France.


Toutefois, le contexte demeure difficile pour les fabricants tricolores de cheminées, de poêles et de chaudières qui doivent faire face à des concurrents italiens, autrichiens et scandinaves mieux armés. L’industrie française des appareils de chauffage à bois porte encore les stigmates du trou d’air de 2014-2016. En effet, face à la forte chute de leurs ventes, plusieurs fabricants, comme Cheminées Philippe ou Supra, ont procédé à d’importantes coupes dans leurs effectifs. De plus, les leaders tricolores pâtissent d’un positionnement inadapté, trop focalisé sur les équipements traditionnels comme les cheminées, à l’heure où les ménages se tournent vers les poêles et les chaudières à granulés bois. Du côté des producteurs de combustible en revanche, le virage des granulés a déjà été pris de longue date et les acteurs continuent d’investir lourdement pour développer leur production.


Si le bois reste une énergie relativement bon marché pour le chauffage, il demeure encore relativement peu employé au regard des autres sources d’énergie. Il faut dire que les appareils de chauffage au bois traditionnels présentent certains inconvénients, en particulier pour le rechargement et le nettoyage. Les fabricants d’équipements investissent donc lourdement en R&D pour surmonter ces difficultés. Ils recourent notamment à l’internet des objets pour faciliter le contrôle des appareils à distance, améliorer le confort d’utilisation mais aussi pour moduler la chaleur en fonction des besoins. Dans ce cadre, les industriels n’hésitent pas à collaborer avec des concurrents pour développer de nouvelles technologies. C’est par exemple le cas du groupe Seguin qui a créé une joint-venture avec le danois Hwam afin de co-développer des solutions de pilotage à distance sur smartphones et tablettes. Les acteurs du bois énergie, pour leur part, ont misé sur la création d’organisations professionnelles pour renforcer la structuration de leur filière et mieux promouvoir leurs intérêts auprès des autorités. C’est par exemple le cas des fabricants d’appareils qui ont créé fin 2017 le Syndicat français des chaudiéristes biomasse.


En savoir plus

Mots clés : Energie / EnvironnementIndustrieEnergieNouvelles technologiesChauffage

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier