La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Le marché du stockage de...
https://player.vimeo.com/video/272736254?autoplay=1 Cathy-Alegria-CAL-Le-marche-du-stockage-de-l-energie-en-France-et-dans-le-monde-7659.jpg
04/07/201803:06

L’horizon mondial est dégagé pour les acteurs du stockage de l’énergie. D’abord côté débouchés, la demande progresse sensiblement avec l’essor des véhicules électriques dont les ventes vont être multipliées par 7 d’ici 2022. Le stockage stationnaire, utilisé pour optimiser la gestion du réseau électrique ou directement dans les logements, s’impose également peu à peu. Ce segment bénéficie du développement des énergies renouvelables intermittentes, de l’autoconsommation et des microgrids. Côté technologie, le lithium-ion s’impose clairement sur les deux segments de marché, stationnaire et embarqué. Et cette technologie devrait rester ultra-majoritaire dans les projets à moyen terme, d’autant que le prix de ces batteries continuera de baisser. Pour autant, si les perspectives du marché mondial s’annoncent prometteuses, celles du marché français semblent plus incertaines selon l’étude Xerfi France.

 

Une étude qui dénombre quatre grandes typologies d’acteurs, la plupart étant présente sur des maillons spécifiques de la chaîne de valeur. On compte ainsi les fabricants de batteries comme Bolloré, BYD, Panasonic ou LG Chem. Des spécialistes qui doivent parfois composer avec les logiques d’intégration verticale des constructeurs automobiles qui sont donc à la fois clients et concurrents. Citons également les industriels-intégrateurs comme ABB, General Electric, Fluence ou Nidec, véritables intermédiaires entre fabricants et énergéticiens. Les énergéticiens-développeurs sont aussi incontournables, tout comme d’ailleurs le large tissu de start-up innovantes. Des start-up qui sont pénalisées en France par un marché trop restreint, à l’exception des spécialistes de l’hydrogène qui se distinguent. 


Dans des marchés où les effets d’expérience et les économies d’échelle jouent à plein, rien d’étonnant à ce qu’un nombre restreint de compétiteurs prennent le leadership. Dans la fabrication de batteries lithium-ion, ce sont ainsi les grands groupes asiatiques qui dominent. Et pour rester dans la course, chacun investit massivement pour accroître ses capacités de production, faire baisser les prix, et améliorer ses parts de marché. Au-delà de ces logiques de volume qui concernent avant tout l’amont du secteur, les efforts de R&D restent naturellement déterminants pour améliorer les offres. Les acteurs cherchent aussi à se diversifier horizontalement. Les fabricants visent ainsi souvent à la fois le marché automobile et ceux du stockage stationnaire. De même, développeurs et grands énergéticiens s’intéressent à la fois à l’autoconsommation et aux solutions d’équilibrage des réseaux. La gestion des batteries usagées est également un enjeu clé, notamment dans la filière auto où les batteries des véhicules électrique peuvent être réutilisées dans le stockage stationnaire. Pour les énergéticiens, l’essor de l’autoconsommation est une opportunité à ne pas manquer, avec des offres couplant installation de panneaux solaire et système de stockage.


En savoir plus

Mots clés : Economie mondialeEnergie / EnvironnementVéhicules électriquesStockage d'énergieNouvelles technologiesPanneaux solaires

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier