La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés La banque et l'assurance face...
https://player.vimeo.com/video/277975337?autoplay=1 Alexandre-Boulegue-ABO-La-banque-et-l-assurance-face-a-la-mobilite-internationale-7802.jpg
10/09/201802:55

Banques et assurances font les yeux doux aux expatriés. Il faut dire qu’il s’agit d’une clientèle très attractive selon l’étude Xerfi France. D’abord, leur nombre de cesse de croître, avec une hausse de près de 40% en 10 ans. Et la tendance va persister à la faveur de la globalisation du marché du travail et des études. Ensuite, cette population se compose de CSP+, des profils très stratégiques. Enfin, les besoins de cette clientèle sont croissants, notamment dans l’assurance face au coût exorbitant des soins dans certains pays. Et avec les risques liés aux conflits politiques ou aux catastrophes naturelles, de nouvelles opportunités émergent. Déjà, les courtiers, pour lesquels la mobilité internationale est un terrain de prédilection, sont bien positionnés sur cette clientèle des expatriés. Mais la concurrence promet d’être rude avec les banques, les plus à même de proposer une offre globale aux expatriés.

 

Alors, arrêtons-nous un moment sur le paysage concurrentiel du marché des services financiers et de l’assurance des expatriés. Acteurs historiques de l’assurance santé des expatriés, les courtiers restent les principaux opérateurs. Mais MSH International, April ou Henner doivent redoubler d’efforts pour conserver leur longueur d’avance dans un segment ultra-concurrentiel. Un segment où se disputent également les banques, les groupes de prévoyance ou encore les mutuelles de la mutualité. Dans la banque au quotidien, force est de constater que l’offre des grands établissements français reste, elle, basique et standardisée. En clair, elle ne répond pas aux attentes spécifiques de certains expatriés. Sauf que de nouveaux acteurs comme Globcoin, Paytop ou Revolut, ont fait leur entrée sur le marché. Des acteurs qui proposent des services courants : transferts d’argent, paiements internationaux ou encore échange de devises à des tarifs défiant toute concurrence.

 

Dans ce contexte, et à défaut de pouvoir assurer la continuité des services bancaires aux expatriés, les banques mettent en place une stratégie de fidélisation sur le long terme. Pour maintenir la relation à distance avec leurs clients expatriés, les banques utilisent les outils de gestion sur internet. Je pense en particulier à l’espace client en ligne, à la vidéo-conférence ou au tchat. Une fois l’expatrié rentré en France, la banque multiplie les prises de contact pour renouer les liens. L’idée est alors de lui proposer des solutions sur-mesure en matière de gestion, de placement ou encore de financement. Rappelons qu’à l’issue de leur mission, les expatriés bénéficient de revenus supérieurs à la moyenne. Ils viennent ainsi grossir les rangs des mass affluent. Une clientèle particulièrement convoitée par les établissements bancaires.


En savoir plus

Mots clés : Banque, finance, assuranceStratégieExpatriés

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier