La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Le marché de la dépollution...
https://player.vimeo.com/video/326543179?autoplay=1 Philippe-Gattet-Le-marche-de-la-depollution-des-sols-a-l-horizon-2021-306345484.jpg
06/05/201903:17

Le contexte économique et social demeure particulièrement favorable aux acteurs de la dépollution des sols. Le chiffre d’affaires des entreprises du secteur a ainsi progressé de 4,4% par an entre 2015 et 2018 selon l’étude Xerfi France. La métropolisation du pays accentue en effet la pression foncière dans les grandes villes, ce qui suscite un appétit grandissant pour les friches industrielles. Et la demande est d’autant plus forte que les pouvoirs publics, notamment via l’Ademe, soutiennent activement la réhabilitation des zones polluées. Autre avancée majeure, le statut de tiers demandeur monte en puissance grâce à l’activisme de fonds d’investissement tels que Brownfield, Ginkgo ou Landforse. Ce dispositif permet de faciliter la reconversion des sites, notamment lorsque l’ancien propriétaire est inconnu ou défaillant.

Cinq catégories d’acteurs structurent la filière de la dépollution des sols en France. Citons d’abord les spécialistes du domaine à l’image de Valgo ou Biogénie. Face à eux, de nombreux acteurs se positionnent sur ce créneau en s’appuyant sur certaines de leurs compétences clés. Les majors du BTP qui bénéficient d’un savoir-faire et d’équipements dans les activités de terrassement. Les groupes des services environnementaux comme Suez, Veolia ou Séché Environnement qui disposent d’une expertise dans l’assainissement et la gestion des déchets. Citons aussi les acteurs de l’énergie tels Total et Orano mais aussi les cabinets d’ingénierie et de diagnostic, intervenant en amont des projets. Tous doivent composer avec des pressions concurrentielles accrues. La plupart se battent par les prix pour répondre aux contraintes financières des donneurs d’ordres et décrocher les appels d’offres. En parallèle, les collectivités locales ont développé une expertise autour de la gestion et reconversion de sites pollués et, ce faisant, négocient plus âprement la nature et le montant de l’intervention des entreprises de dépollution. Enfin, le recours à des techniques plus économiques, comme la phytodépollution, généralise les pressions déflationnistes au sein de la filière.

Afin de préserver leur rentabilité, les acteurs de la dépollution misent sur l’amélioration de leur efficience opérationnelle. Sur ce plan, les avancées technologiques, comme le Building Information Modeling, sont un avantage tant pour le diagnostic que pour la cartographie de sols. Pour se développer, de nombreux intervenants misent sur la diversification horizontale : ils élargissent leurs compétences pour prendre en charge l’intégralité des pollutions d’un site. Ils intègrent aussi verticalement la filière en réalisant eux-mêmes les diagnostics ou le traitement des déchets afin de mieux maîtriser les dépenses de sous-traitance et les délais. Quant aux marchés étrangers, qui restent l’apanage des grands groupes, ils revêtent un potentiel grandissant avec la mise en œuvre de politiques environnementales dans plusieurs économies émergentes, notamment en Chine ou au Moyen-Orient.


En savoir plus

Mots clés : Energie / EnvironnementDéchetsEnvironnementPollutionCartographieDépollution

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier