La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés La sous-traitance...
https://player.vimeo.com/video/199675113?autoplay=1 Cathy-Alegria-CAL-La-sous-traitance-aeronautique-5778.jpg
15/02/201704:00

Les sous-traitants aéronautiques français vont devoir s’adapter. La situation de la filière est en effet paradoxale. Hé oui, la conjoncture est certes favorable. Mais les opérateurs n’ont jamais eu autant de défis à relever selon l’étude de Xerfi. D’un côté, ils peuvent se réjouir du dynamisme de leur activité. Un dynamisme qui s’explique par l’augmentation des livraisons d’avions Airbus et par la complexification des appareils. Et si les livraisons d’A320 sont en hausse, les cadences de production du Rafale de Dassault Aviation ont, elles, doublé. Mais la production des deux géants, Airbus et Boeing, devrait se stabiliser d’ici 2020 selon les experts de Xerfi. Et les conditions de marché vont vite se durcir. En plus de s’adapter à la baisse de régime des anciens programmes et à la montée en puissance des nouveaux, les sous-traitants doivent composer avec les exigences croissantes des donneurs d’ordres. Je pense aux fortes baisses des prix, à la réduction des délais de livraison ou encore à la montée en gamme. Et si la demande reste globalement bien orientée, la crise du marché des hélicoptères, la morosité de l’aviation d’affaires et la volonté d’Airbus de développer fortement le double sourcing vont renforcer la compétition pour les volumes.

 

Dans ce contexte, le paysage concurrentiel de la filière va forcément évoluer. D’abord, les sous-traitants de petite et moyenne taille vont devoir se transformer en profondeur. Ensuite, les évolutions de la filière auront des conséquences pour les grands équipementiers, à l’image des difficultés rencontrées par Zodiac Aerospace et Latécoère. Quelle que soit leur taille, tous les acteurs sont en réalité engagés dans une course à la taille critique. Pour réduire ses coûts, Airbus a fusionné ses deux filiales Aerolia et Sogerma pour donner naissance à Stelia Aerospace. Et les spéculations autour d’un éventuel rachat de Zodiac Aerospace vont bon train. Le français Safran et l’américain Honeywell seraient sur les rangs. Signalons que plusieurs nouvelles ETI se sont formées ces dernières années dans le paysage français de la sous-traitance aéronautique. C’est le cas de Figeac Aéro, Lauak, Nexteam ou encore WeAre Group. Mêlant croissance externe et organique, ces opérateurs connaissent un développement accéléré. Et ils participent activement à la consolidation d’une filière française encore très fragmentée et manquant d’acteurs de taille intermédiaire.

 

Pour rester dans la course, la filière aéronautique française doit entrer dans l’ère de la production en série et de l’organisation industrielle rationalisée. L’heure est donc de plus en plus à l’automatisation, voire à la robotisation, des lignes de production. Cela permet d’améliorer la qualité mais aussi la compétitivité-coût. Dans le même temps, plusieurs sous-traitants aéronautiques affichent leur intérêt pour l’impression 3D, à l’image de Lisi qui a conclu un partenariat avec Poly Shape, le spécialiste de l’impression à la demande, pour fabriquer des pièces d’assemblage. Pour rester compétitifs, de nombreux professionnels optent pour la délocalisation de leurs sites de production vers le Maroc ou encore la Tunisie. Parmi les autres pistes explorées, citons la conquête de marchés à l’étranger, la mise en place de partenariats (dans les technologies innovantes par exemple) ou encore la diversification des débouchés. Finalement, la filière de la sous-traitance aéronautique devra abandonner la « haute couture » au profit du « prêt-à-porter » (si je puis dire) afin de s’adapter aux exigences de ses clients et à la concurrence internationale.

 

Cathy Alegria, La sous-traitance aéronautique, une vidéo Xerfi Canal TV.


Mots clés : IndustrieAéronautiqueAviationSecteurEtude

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier